On pense que les histoires incroyables n’arrivent qu’autres autres. Pourtant les parents dont nous allons vous raconter le calvaire, ont vécu une expérience traumatisante. Il faut dire qu’une succession d’erreur les a conduit à une situation particulièrement éprouvante. Ils ont bien cru qu’ils avaient perdu leur bébé, à cause de la négligence des médecins.

Un bébé déclaré mort retrouvé vivant dans le réfrigérateur de la morgue.

Le personnel d’une chambre funéraire a trouvé l’enfant en train de pleurer.

Un nouveau-né déclaré mort a été retrouvé vivant par des employés de la maison funéraire après que l’enfant ait passé six heures dans un réfrigérateur de la morgue.

Le bébé est né prématurément le 21 octobre après seulement 23 semaines de gestation à l’hôpital général La Margarita de la ville de Puebla, au Mexique.

Le personnel médical de l’hôpital a dit aux parents que le bébé était décédé et l’enfant a été envoyé à la morgue à 4 heures du matin où il est resté au réfrigérateur pendant que les parents remplissaient les papiers et avait réglé les services d’une chambre funéraire pour récupérer son corps.

Lorsque le chauffeur du salon funéraire est arrivé à 10 h, il a remarqué que l’enfant pleurait et bougeait.

«Quand nous avons pu retirer le corps, nous avons remarqué qu’il se mettait à pleurer et à bouger; la travailleuse sociale s’est même fâchée quand nous lui avons dit qu’il était en vie parce qu’elle avait dit: « Qu’est-ce qui ne va pas, ne soyez pas des menteurs » , alors nous avons dit au père de s’approcher et il a également vu que le bébé pleurait », a déclaré le propriétaire du chambre funéraire.

Dans une vidéo, le bébé peut être vu enveloppé dans un drap bleu et gémissant sous les yeux de son père.

« Je suis ici; Je suis ton papa (…) tiens bon, mon amour », dit-il en filmant l’enfant avec son téléphone portable.

«Les protocoles pour le nouveau-né prématuré extrême ont été appliqués, mais il ne présentait pas de signes vitaux, donc la mort avait été certifiée. Il avait été transféré dans la zone mortuaire », a indiqué l’hôpital dans un communiqué.

«En livrant le corps au parent, le personnel médical et funéraire s’est rendu compte que le bébé était vivant. Il a immédiatement reçu des soins médicaux de soutien et a été transféré à l’unité de soins intensifs néonatals », poursuit le communiqué.

«Les autorités institutionnelles sont en communication constante avec les parents du mineur pour leur offrir les soins et le soutien nécessaire, ainsi que des informations en temps opportun sur son état de santé.»

L’hôpital a annoncé deux enquêtes parallèles sur l’incident, l’une examinant les faits de l’affaire et l’autre menée par le comité d’éthique de l’Institut de sécurité sociale de l’État .

Le gouverneur Luis Miguel Barbosa a annoncé son intention de déposer des plaintes pénales contre les responsables de déclarer à tort l’enfant mort, commentant que si les médecins n’ont pas « la tranquillité émotionnelle pour prendre soin de cet enfant et ne peuvent pas différencier s’il est vivant ou mort, ils devraient demander des vacances ou arrêter de travailler. »