Samedi 4 septembre, la maman de David Hallyday participait à l’émission “La chanson secrète” sur TF1. Il y a des années, elle dit avoir vécu une histoire avec un ange gardien.

Samedi 4 septembre, Nikos Aliagas recevait Nolwenn Leroy, Patrick Fiori, Julien Clerc, Florent Pagny et Sylvie Vartan. La chanson secrète est le nouveau programme musical de TF1. A 77 ans, la maman de David Hallyday a surpris le public par son visage boursouflé.

Il y a des années de cela, la chanteuse vivait une expérience mystique suite à un terrible incendie qui a réduit en cendres. Elle s’était confiée au magazine Signes et Sens. A l’époque, elle publiait un livre de souvenirs intitulé « Entre l’ombre et la lumière ». L’artiste d’origine bulgare se replongeait dans son passé, depuis la fuite de son pays natal en 1952. Ses parents en effet avaient décidé de ne pas vivre sous la dictature stalinienne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sylvie Vartan (@sylvievartanofficial)

L’ex de Johnny Hallyday avait ainsi expliqué à nos confrères de Signes et Sens qu’on ne connaît souvent de son existence que “le côté flamboyant, pas ce qui est dans l’ombre”. “Après le décès de mon frère, j’ai eu envie de raconter ce qui est davantage un parcours humain que celui d’une chanteuse. J’ai voulu rendre hommage à ceux qui ont littéralement sacrifié leur vie pour faire notre bonheur : ma mère, arrachée à sa famille et à son pays, mon père qui a renoncé à ses dons artistiques pour nous faire vivre…”, explique-t-elle ainsi.

Sylvie Vartan: “Avec moi, c’est tout ou rien”

Et d’ajouter : “Ce sont des gens exceptionnels, très dignes et courageux, d’une générosité folle. Je souhaitais montrer à mes enfants ce qu’ont été leurs vies, pour qu’ils sachent d’où ils viennent, quel exemple ils peuvent tirer de l’histoire de ces gens merveilleux qui ont tant donné et ont eu des existences tellement plus difficiles.”, ajoute-t-elle en effet.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que la vie de Sylvie Vartan ressemble à un véritable roman. Ce qu’elle ne nie pas ! “C’est vrai, avec moi, c’est tout ou rien. La tiédeur m’est étrangère, je vis avec la violence de mes sentiments. Est-ce la vie qui m’a faite comme ça ou l’inverse ? Les deux sont indissociables, même si je pense avoir beaucoup influé sur mon existence. En tout cas, rien n’a jamais été prémédité.”, a-t-elle ainsi reconnu dans les colonnes de Signes et Sens.

Pourtant, l’artiste a bien du mal à expliquer pourquoi son destin est si exceptionnel. “Je crois que lorsque, enfant, on est porteur d’un rêve et qu’une bonne étoile s’est penchée sur vous en vous donnant un certain talent, votre vie est déjà un peu tracée. Vous vous retrouvez comme sur des rails. Il s’agit ensuite de discerner les bons chemins des mauvais, de ne pas se tromper d’aiguillage.”, avance-t-elle ainsi comme explication.

“On dirait une scène de film !”

Avant de rencontrer Johnny Hallyday, Sylvie Vartan vit avec le producteur américain Tony Scotti. Nous sommes alors dans les années 80. La chanteuse habite dans une magnifique maison à Los Angeles. Mais en 1988, un terrible incendie réduit en cendre sa demeure. Il ne reste plus rien. Sauf un seul objet ! Et pas n’importe lequel.

Sylvie Vartan retrouve en effet une image intacte, juste au-dessus de son lit. Il s’agit de l’image d’un ange qui protège deux enfants. Et cette image, c’est celle qu’elle a toujours eu au-dessus de son lit depuis qu’elle est petite ! Nos confrères de Signes et Sens lui demande alors si l’artiste croit avoir un ange gardien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sylvie Vartan (@sylvievartanofficial)

“Cette histoire pourrait être inventée, on dirait une scène de film ! Oui, je crois que cet épisode extraordinaire était un signe. Cet ange gardien, je le respecte et je l’aime. Je crois en lui et j’ai confiance.”, a-t-elle en effet répondu.

Dans sa famille, la religion a toujours tenu une place importante. “Ma mère est croyante et j’ai été élevée dans sa conviction. Même si vous ne pratiquez pas de manière régulière, cela vous donne une prédisposition à croire en quelque chose”, a-t-elle alors conclu.