Jusqu’où Pierre-Jean Chalençon ira pour se faire remarquer ? Après les diners clandestins, il s’en prend aux patients en réanimation. C’est incroyable comme l’ami de Sophie Davant pousse le bouchon trop loin ! Va-t-il avoir le dernier mot ?

Pierre-Jean Chalençon adore se démarquer. Seulement parfois, il dépasse les bornes et personne n’arrive à le canaliser ! On vous dit tout !

Pierre-Jean Chalençon, ange ou démon ?

Entre Pierre-Jean Chalençon et le public, ça commence plutôt bien. Lorsque Sophie Devant lui propose d’intégrer Affaire conclue, il se réjouit. En effet, pour ce fan d’histoire et plus spécifiquement de Napoléon, l’occasion est trop belle pour être mise de côté. Dire qu’il va avoir la chance d’acquérir des objets sur son idole ! Le propriétaire du Palais Vivienne s’amuse sur le plateau et nous instruit…tout va bien jusqu’au printemps 2020. Juste après le premier confinement, on le découvre aux côtés de gens peu recommandables, tels que Dieudonné ou Jean-Marie Le Pen. Même après des excuses, la direction de France Télévisions s’en sépare avec perte et fracas. Plus le temps passe et plus les polémiques se multiplient. Ne va-t-il jamais comprendre la leçon ? Grâce à cet article de Nice-matin, nous vous raconte la dernière en cours.

QUID du diner clandestin

Un an après l’apparition de la Covid-19, la planète continue de pleurer ses morts. Pour tenter de stopper l’épidémie, les autorités mettent en place des couvre-feux et ferment les restaurants. Fatigués financièrement et moralement par cette situation, les professionnels tirent la sonnette d’alarme auprès de l’État. Malheureusement, malgré leur bonne volonté, il n’y a pas d’autres solutions sanitaires envisageables. Pour Jean-Pierre Chalençon, la plaisanterie a assez duré. À l’aide de son chef, il organise des diners clandestins dans son Palais Vivienne. Hélas, il n’avait pas prévu qu’une caméra de M6 soit présente ce soir-là. Très vite démasqué, il essaie de se défendre en donnant un nombre incalculable d’arguments. En les mettant bout à bout, nous se rend compte qu’il se contredit. Placé en garde à vue, il ressort libre et compte bien en profiter pour donner son énième version des faits !

Selon certains témoins, il y avait des personnalités au diner de Pierre-Jean Chalençon. Au début, on enquête sur un membre du gouvernement puis sur un présentateur de télévision. Le fan de Napoléon réfute tout en bloc ! D’ailleurs, dans un entretien accordé à nos confrères de BFMTV, son chef Christophe Leroy le dézingue. Qui dit la vérité dans cette sombre histoire ?

Pierre-Jean Chalençon enfonce le clou !

Interrogé dans les colonnes de Nice-Matin, Pierre-Jean Chalençon persiste et signe. Il n’a jamais organisé ce genre de diner dans le dos du gouvernement. Du reste, il va en profiter pour le tacler. “J’aurais bien aimé. Ça m’aurait sorti de la m*rde, vu qu’on a aucune aide de l’État…” De plus, il estime détenir des informations sur des gens qui méritaient d’être interrogés sur leur gestion comptable de leur établissement pendant la crise sanitaire. “Il y a énormément de restaurateurs ont eu des aides et ont fait du black. Ça, c’est scandaleux !”

Souhaitant à tout prix être la victime et non pas le bourreau de cette affaire rocambolesque, Pierre-Jean Chalençon nous raconte avoir juste effectué une “mise en relation avec des chefs d’entreprise pour faire connaître le Palais Vivienne” Et concerne le tarif de ce repas organisé dans les murs du Palais Vivienne, il était gratuit pour les hôtes. Il nous assure que c’est son ancien acolyte” Christophe Leroy qui a tout financé de sa poche.” Les larmes aux yeux, il nous promet qu’il n’a pas retenté l’expérience. “Je ne l’ai fait qu’une fois. Qu’est-ce que j’ai fait de mal ?“, a-t-il ajouté.

La goutte d’eau ?

Très vite, notre confrère de Nice-Matin le relance au sujet du protocole sanitaire et notamment sur la présence des masques. Tout en nous promettant qu’il en avait mis à disposition de ses convives, Pierre-Jean Chalençon hausse le ton. “Dans 600 m2, à un moment donné, il faut peut-être arrêter.” Excédé qu’on lui pose encore et toujours les mêmes questions, il s’emporte et balance. “Il n’y a pas plus de morts que l’année dernière. C’est une plaisanterie ! ”

Pierre-Jean Chalençon s’est-il transformé en membre du conseil scientifique ou en statisticien ? En tout cas, s’il y a eun des décès en 2021, il s’agit notamment de “vieux qui ont déjà vécu” ou de “jeunes qui se sont suicidés.” Du reste, il a une pensée pour eux puisque personne n’en parle. nous se demande vraiment s’il est conscient de ce qu’il raconte à la presse. Sa réputation est d’ores et déjà salie. Pourquoi s’entête-t-il dans la voie de la calomnie ? Suite au prochain épisode…