Paul El Kharrat n’en revient pas ! Comment Bruno a-t-il pu le dépasser et encore plus se hisser à la première place ? Sans plus attendre, il confie son état d’esprit au sujet au nouveau héros de Les 12 coups de midi !

Paul El Kharrat vient de se trahir. Il a une dent contre Bruno. Pour autant, comment justifie-t-il sa rancœur envers le champion de TF1 ?

Paul El Kharrat a-t-il pris la grosse tête ?

Qu’il nous semble loin le temps où Paul El Kharrat était le champion de Les 12 coups de midi. D’ailleurs, en exclusivité, on a retrouvé la séquence où il comprend que c’est la fin des haricots. Pour autant, si on met les épisodes bout à bout, son attitude à l’antenne avait de quoi chambouler les téléspectateurs. Incollable en histoire comme en littérature, il a peu à peu repris confiance en lui. Grâce au soutien de Jean-Luc Reichmann, il marche à présent la tête haute, sans (trop) subir les critiques du public. Ouf, l’honneur est sauf ! En tout cas, le moins que l’on puise dire, c’est que ses parents voient la différence puisque c’est le jour et la nuit ! Au lieu de se satisfaire de cette expérience enrichissante, il va vouloir multiplier les projets comme s’il avait encore tout à prouver. Dès lors, en se rendant compte que Bruno lui vole la vedette, il va réagir de manière étonnante. Et si ce n’était que de la jalousie ?

Le parcours de Paul El Kharrat déjà aux oubliettes ?

Pour bien comprendre l’épopée de Paul El Kharrat dans Les 12 coups de midi, nous vous rappelle deux éléments importants. Tout d’abord, il n’avait que 20 ans. Le fait qu’il ait emmagasiné autant de connaissances en un peu de records titille la curiosité du public. Très vite, il nous avoue qu’il est victime d’une forme d’Asperger. Certes, la présence de la caméra le trouble. Mais en tout cas, ça ne l’empêcher d’enchainer les victoires. Très vite, il se place sur la troisième marche du podium. Dans un livre, il va même nous raconter les coulisses de ces 153 émissions. Enfin, ça, c’était avant que Bruno mette son grain de sel et vienne chambouler le classement !

Heureusement que Jean-Luc Reichmann était là pour rassurer Paul El Kharrat en coulisses. Quand on pense qu’aujourd’hui, il a été voir si l’herbe était plus verte sur France 2. Chez Nagui, on le considère en tant que membre à part entière de son Club des invincibles. Quant aux Grosses Têtes de Laurent Ruquier, ses collègues sont prêts à rivaliser d’ingéniosité pour être dans son équipe. Si jamais ce n’est pas le cas, ils sont sûrs et certains de perdre ! Comme pour défier le sort, Stéphane Plaza va le mettre face à ses contradictions. C’est bien joli d’avoir remporté un peu moins de 700 000 euros, mais que va-t-il faire de tout cet argent ? Pourquoi ne pas l’investir dans un ou plusieurs bien immobiliers ? Paul perd patience, mais finit par avoir le dernier mot. Par contre, quand on lui parle de Bruno, il perd ses moyens et la raison !

Un tacle bien senti

Bruno est la surprise cathodique de la cuvée 2021. En effet, même s’il vient de tirer sa révérence, il est celui qui a dépassé tous les pronostics. Non seulement, il réduit en miette les victoires d’Eric ou de Paul El Kharrat, mais c’est également le meilleur candidat de jeu télévisé dans le monde ! Pour preuve, vous pouvez vérifier, mais il figure bien dans le livre des Records. À la tête d’une cagnotte à six zéros, il y a de quoi avoir le vertige, vous ne trouvez pas ?

Le présentateur de Les Grosses Têtes aime bien botter en touche. En effet, lorsqu’il s’adresse à Paul El Kharrat, Laurent Ruquier ne va pas pouvoir s’empêcher de faire une allusion à Bruno. Et là, contre toute attente, au lieu de se montrer humble, l’ancien troisième va sortir les crocs. « Oui, mais ce n’est pas parce qu’on remporte plus d’argent qu’on s’y connaît plus. » C’est la stupeur à RTL. Personne ne s’attendait à ce qu’il déverse autant sa haine sur Bruno. Pour l’instant, ni Jean-Luc Reichmann ni le principal concerné n’a réagi. Pas sûr qu’ils apprécient ! Dans la vie, il faut être bon joueur Paul et accepter qu’on puisse être devancé. Qu’il se consacre plutôt à la promotion de son second ouvrage. Plus historique qu’autobiographique, il fera un très bon cadeau pour les fêtes de fin d’année ! De quoi lui redonner le sourire !