Lé célèbre animateur, Patrick Sébastien a fait couler beaucoup d’encres ces dernières mois. Il faut dire que son licenciement avec France 2 a été très médiatisé. L’animateur n’a pas digéré d’avoir été mis à la porte du jour au lendemain, sans explication, après plusieurs décennies de bons et loyaux services.

« Je n’ai jamais été quelqu’un de lisse. Et la télé d’aujourd’hui est une télé de cireurs de pompes et je ne suis pas un cireur de pompes ! Je vis cela comme un chagrin d’amour : on est triste de se quitter mais, après, on se rend compte que ce que l’on vit maintenant est mieux. », avait-il annoncé auprès de nos confrères de TV Grandes Chaînes,

Quant à la présidente de France Télévisions, elle a justifié son choix de le licencier par rapport aux audiences en baisse car l’émission devenait « vieillotte ». « L’émission qui était formidable par certains côtés, vieillissait un peu. L’audience baissait fortement. On a donc demandé à Patrick Sébastien d’évoluer, de moderniser le concept, mais il a décliné », a-t-elle annoncé.

Avant de poursuivre : « Patrick Sébastien est très doué, c’est un grand animateur, il sait repérer des talents incroyables. J’aurais sincèrement préféré qu’il nous dise : ‘OK, je comprends, on bosse’. On l’aurait toujours à l’antenne. »

Par ailleurs, récemment, c’est un aspect de la vie privée de Patrick Sébastien, qui a fait couler beaucoup d’encres. L’animateur a longtemps été amoureux de deux femmes. Sa ravissante Nana et la jeune Shéhérazade acceptent donc de le partager. Un ménage à trois qui s’est transformé en cauchemar.

« Alors, on va te partager. Elle aura le lundi, le mardi et le mercredi. Moi le vendredi, le samedi et le dimanche. Ça te laisse le jeudi. », lui dit sa seconde compagne Shéhérazade. Une proposition qu’accepte également Nana.

« J’ai appelé. J’ai proposé. Il y a eu un long silence. Et j’ai entendu Nana, à ma grande surprise, dire : ‘- OK… On va faire comme ça. Mais si je peux me permettre, on va quand même discuter’ », indique l’animateur dans son livre Comme un poisson dans l’herbe (éditions XO).

Mais un jour au restaurant, « Elles se sont tout juste saluées. Les regards se sont plantés, et pas une n’a baissé les yeux. Un combat de femmes immobiles et silencieuses ». L’ambiance est électrique et Shéhérazade lui pose un ultimatum. Etonné, il ne réagit pas et il décide de passer près de trois décennies de sa vie avec sa chère et tendre.