Le couple Patrick Bruel et la ravissante Clémence battrait de l’aile. Le chanteur ne serait pas prêt de répondre à certaines attentes de sa belle.

Ils sont ensemble depuis deux ans et leur couple connaitrait déjà des tensions. Le magazine Closer qui a consacré quelques pages au chanteur et à sa fiancée révèle quelques raisons des secousses entre les deux partenaires. Patrick Bruel notamment, déjà papa de deux garçons nés de son mariage avec l’écrivaine Amanda Sthers, ne souhaiterait plus avoir d’enfants. Une position qui, semble-t-il, n’enchante pas sa compagne de 27 ans.

«Patrick Bruel ne serait «pas prêt à se dédier à un nouvel enfant », rapporte la publication qui révèle dans une photo le chanteur seul au tournoi de Roland Garros. «Pas de doute, la différence d’âge entre les deux tourtereaux – trente-cinq ans d’écart – qui n’avait pas posé de problème jusque-là, ni pour l’un ni pour l’autre, complique désormais leur relation », commente le magazine qui indique que le chanteur n’aurait pas l’intention de partager sa vie avec la jeune femme avec qui il ne serait d’ailleurs pas installé.

Et lorsqu’il n’est pas à sa musique, Patrick Bruel se consacre à d’autres activités comme son huile d’olive qui vient encore d’être primée. Le 27 juin, le Festival de La Baune fermait ses portes et le chanteur s’y trouvait pour présenter son dernier film Villa Caprice. Si le long-métrage n’a reçu aucune récompense car il n’était pas en compétition, dans un tout autre secteur d’activité, le chanteur a été primé.

Ce, suite à un investissement qu’il a réalisé en 2007. Cette année là, Patrick Bruel a acheté un domaine à L’Isle-sur-Sorgue dans le Vaucluse au pied du Luberon. «Je me suis passionné pour ce domaine, cette maison, ces arbres…», a déclaré Patrick Bruel qui repart en tournée en novembre prochain, pour le bonheur de ses fans.

« Et j’ai une huile d’olive qui est en train de faire un parcours phénoménal. En quatre ans, elle a 37 médailles dont 14 en or. On a encore gagné trois médailles d’or mardi 22 juin dans un concours à Londres. Elle gagne partout. Elle s’appelle « H de Leos ». Leos, c’est Léon et Oscar, mes enfants », a-t-il ajouté.

« J’ai voulu pousser le truc pour qu’ils aient des racines. Moi, je ne savais pas vraiment où étaient les miennes. Quand je suis parti d’Algérie, on est arrivé à Argenteuil, Paris. On a planté notre tente là-bas pendant longtemps. Et je dis « planter notre tente », car une tente, ça s’enlève et ça peut se mettre ailleurs. Et il y a eu la Provence qui a vraiment été le point d’ancrage entre l’Algérie et l’Ile-de-France», a confié le chanteur.