Le célèbre journaliste Pascal Praud, qui est à la tête de l’émission ‘L’heure des pros’ diffusée sur Cnews a évoqué récemment son entretient avec le couple présidentiel, Brigitte et Emmanuel Macron. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y est pas allé de main morte concernant son ressenti avec eux.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le journaliste connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche a été très élogieux envers la première dame de France. « Je préfère garder la confidentialité de nos échanges. Je trouve qu’il faut faire preuve de délicatesse vis-à-vis de certaines personnes avec qui l’on peut converser », a-t-il confié concernant ses discussions avec le chef de l’Etat.

Il a également beaucoup de respect pour Brigitte Macron. « Elle est une voix, ou une oreille, importante, qui permet de faire remonter à son mari des choses que ses conseillers ne lui disent pas, ou du moins pas de la même façon »,, a-t-il annoncé.

Pascal Praud n’est pas contre l’idée d’invité un jour le président de la république, afin d’échanger sur leurs différents politiques. « Il m’a dit qu’un jour il viendrait sur le plateau », a-t-il indiqué. Certains le disent très proche de Brigitte Macron avec qui le journaliste aurait noué une certaine amitié.

« Le 6 mai 2021, un article du Monde assurait que Pascal Praud était « ménagé par le pouvoir » en raison de ses supposés liens avec le couple présidentiel. Une nouvelle que le présentateur a tenu à remettre en cause », ont rapporté nos confrères de Gala

Des confidences qui ont fait sortir de ses gongs le journaliste de Cnews. « Mais arrêtez ! Je ne suis pas en ligne directe avec l’Elysée ! Le Monde, je ne veux pas… Je récuse ! », a-t-il lâché dans son émission ‘l’Heure des pros’. Toutefois, certains éléments poussent à penser qu’il est très proche du chef de l’Etat.

« Quel est l’imbécile qui a envoyé un message à Pascal Praud sur la prime de 100 euros (aux travailleurs payés au smic) ? Il vient de citer l’Elysée en pleine émission ! », avait lâché Sibeth N’Diaye, alors porte-parole du gouvernement, en 2018. Devant le conseil des ministres, Emmanuel Macron lui avait alors rétorqué : « C’est moi ! »