Samedi 3 juillet, les fans d’Amandine Pellissard ont appris que la mère de famille traversait une nouvelle galère. Et cette fois-ci, c’est à cause de la CAF !

Amandine Pellissard n’en finit plus d’essuyer les galères ! Fin mai, la mère de famille prenait en plein figure des critiques des internautes. Et surtout en plein live ! En effet, le 31 mai, elle organisait un live sur Instagram. Cette dernière a ainsi noté un commentaire pas très agréables. « Mes impôts entretiennent tes enfants. » Elle a aussitôt réagi. « Quand tu n’as pas travaillé deux ans de ta vie, les gens te traitent de cassos… », a-t-elle ainsi répondu, faisant savoir qu’elle plaçait ce message dans sa « boîte à co*s ».

Amandine Pellissard a ensuite partagé ce qu’elle pensait vraiment dans une publication. « Se dévouer à sa famille, c’est tout à fait noble et respectable. Je pense que les gens qui sont dans la critique, ce sont des gens qui n’en seraient pas capables. Ça, c’est sûr. Parce que ce genre de réflexion ne vient jamais de mamans de familles nombreuses. Toutes les réflexions dans ce sens-là que j’ai eues – “cassos”, les impôts, les allocs etc – ce sont toujours des familles où il y a un ou deux enfants maximum. Ou pas d’enfants, a ainsi lâché Amandine Pellissard sur Instagram. Ces réflexions de me*de, ça vient avant tout de gens qui n’en seraient pas capables. »

Quant aux allocations familiales, elle a voulu casser le mythe de l’argent qui coule à flot. « Si c’est si merveilleux, qu’elles en fassent huit, neuf, dix ! Et puis elles verront… Si les allocs c’est l’Euromillions, elles verront, s’est-elle agacée. Sur les allocs, tout est calculé, tout est déduit, tout est compté. Le moindre euro qu’on gagnait à l’époque avec Vinted, les allocs en tenaient compte. Il faut arrêter de planer ! » Amandine Pellissard a bien sûr tenu à préciser qu’elle avait « des journées beaucoup plus reposantes » quand elle était salariée.

“L’envie de redevenir parent prend le dessus”

« Depuis le quatrième, on dit que c’est le dernier ! Familles ou amis ne nous croient plus… Sur le moment, on en est convaincus, mais l’envie de redevenir parent prend le dessus !”, explique d’un ton léger Amandine Pellissard à Vosges Matin.
Il faut dire que les familles nombreuses en France touchent de allocations familiales. Ainsi les allocations familiales pourvoient à une grosse part du budget de la grande tribu. D’autant plus que la famille Pellissard attend désormais un 9e enfant !

D’autres familles seraient dans le même cas !

Samedi 3 juillet, ses abonnés ont donc été surpris d’apprendre que la mère de famille se plaignait d’une arnaque de la part d’un agent de la CAF. Elle dénonce en effet la collecte de ses “données personnelles pour les utiliser à des fins privées“. “Une personne a laissé un message sur le répondeur d’Alex me disant qu’un individu de la CAF avait usurpé mon identité et collecté mes données personnelles en faisant des captures d’écran de mon compte CAF afin de les utiliser à des fins privées, de les diffuser, de violer mes données personnelles”, a-t-elle ainsi développé en story sur son compte Instagram.

Au départ, Amandine Pellissard a cru à un canular. Mais comme la personne l’a relancée, elle a compris que c’était sérieux. “Une dame en couple avec un monsieur qui a été marié avec une personne qui travaille à la CAF de la Meuse. Cette personne a des enfants avec cette femme de la CAF et quand ils ont pris ses enfants en vacances, dans son téléphone, ils ont trouvé des photos de son écran d’ordinateur (…) et pas que moi. Il y a d’autres familles dans notre cas et d’autres personnes connues, pas connues, la nouvelle conjointe de son ex-mari”, a continué la maman.

“Je vais pas la lâcher, c’est très très grave”

C’est une histoire à dormir debout et Amandine Pellissard n’est pas prête de s’arrêter là. Car d’après ses dires, elle n’a toujours aucune preuve d’une sanction de la part de la CAF. ” Je vais pas la lâcher, c’est très très grave (…) J’irai jusqu’au bout de cette histoire, c’est inadmissible, c’est honteux”, a-t-elle fait savoir.