Omar Sy est un acteur incontournable et incontestable du petit et du grand écran français. Depuis quelques années, son talent dépasse même les frontières et sa renommée est internationale. Les américains se l’arrachent. Sa joie de vivre et son sourire à toute épreuve font de lui une icône emblématique du cinéma.

Si sur le plan professionnel tout lui réussi, au niveau personnel, c’est une autre histoire. A en croire les dernières rumeurs à son sujet, l’artiste émérite rencontrerait des difficultés dans son couple, qui serait au bord de l’implosion. En cause, les confinements à répétition qui auraient eu de terribles conséquences sur sa vie privée.

En cette période très tendue, beaucoup de personnes tentent de passer le temps comme elles le peuvent. Quant à d’autres, la cohabitation avec l’autre partenaire reste très difficile. La promiscuité, le manque d’activité, les tensions liées au coronavirus dont on ignore la fin, amènent les couples à se disputer davantage et engendrent des tensions plus importantes qu’à l’accoutumée.

Bien qu’il soit très actif sur les réseaux sociaux, Omar Sy n’a pas répondu à cette allégation, qui s’est répandue sur la toile comme une traînée de poudres. Toutefois, le célèbre comédien, qui serait un véritable papa poule avec ses enfants, a régit à une polémique qui le frappe de plein fouet …

Il y a quelques jours, sa doublure dans la série Lupin a été interpellée par les forces de l’ordre, ce qui complique beaucoup la suite du tournage. « Le 15 août dernier, la doublure d’Omar Sy, le spécialiste en cascades, pour la série Netflix, est arrêté par la BAC après une course-poursuite dans les rues piétonnes de Rosny-sous-Bois. Son procès s’est lui tenu ce mercredi 8 septembre, au tribunal judiciaire de Bobigny », a confirmé le magazine people Public.

Selon nos confrères du Parisien, sa doublure a écopé d’une peine d’emprisonnement de deux ans ferme, pour avoir « déambulé à sens inverse dans les rues et mit la vie de piétons en danger ». Lors de son procès, le jeune homme, âgé de 25 ans a donné sa version des faits, qui a peu convaincue les magistrats.

« On m’a volé une moto il y a quelques mois. Je n’ai pas vu que c’étaient des policiers. C’était l’appréhension. Ce sont des bêtises. Je m’excuse », a-t-il déclaré. En raison de sa profession et de la requête demandée par son avocat, le cascadeur bénéficiera d’une peine aménagée.