C’en est fini pour Michel Sarran. Il rend son tablier et ne fera plus partie du jury de Top Chef.

“J’ai une annonce à vous faire, et ça concerne Top Chef… Je ne ferai plus partie du jury la saison prochaine, M6 ayant décidé de changer le jury, voilà…“. Dans une vidéo diffusée sur son compte Instagram, Michel Sarran a voulu être très cash vis-à-vis de ses abonnés. Au moins, son message a le mérite d’être clair ! Le chef Toulousain faisait partie du jury de Top Chef depuis 2015. D’après nos confrères du magazine Public, la production l’aurait rémunéré avec un cachet de 50 000 euros par saison. Après 6 saisons, la chaîne et la production auraient pourtant décidé de chercher du sang neuf…

“Une référence unique dans le monde culinaire“

Studio 89 qui produit Top Chef et M6 tiennent à souligner “sa passion, son implication et son excellence“, lit-on dans les colonnes du Parisien. “Il a participé à faire du concours Top Chef une référence unique dans le monde culinaire“, tiennent-ils à rappeler.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Sarran (@michel_sarran)

De toute façon, Michel Sarran s’était recentré depuis un moment sur un nouveau projet familial. Comme tout restaurateur, il a été profondément impacté par la crise sanitaire. Alors, pour renflouer les caisses, il avait été obligé de s’investir dans un nouveau projet. Toute sa famille avait suivi. Même ses deux filles Camille et Emma.

Dès le deuxième confinement, Michel Sarran avait en effet tiré la sonnette d’alarme. “J’ai peur que ce soit une mort annoncée.”, a-t-il en effet lâché au micro de BFMTV le 17 octobre dernier. « Je suis en colère, je suis sensible à la crise sanitaire et à tout ce qui se passe autour comme tout le monde, mais encore une fois, on a l’impression qu’on est stigmatisé, et que les restaurants, les bars, tout l’événementiel, sont un peu cloués au pilori.”, avait-t-il ensuite ajouté.

Un chef hors normes et droit dans ses bottes

Et la star de Top Chef sur M6 avait également fait une confession. “Moi, on m’a proposé de faire des repas privés (clandestins ndlr), j’ai toujours refusé (…). Il fallait que j’accompagne seize personnes et que je fasse des repas. Je n’ai pas voulu. C’était dans des lieux prestigieux et je m’y suis complètement opposé.”

Aujourd’hui, il en veut beaucoup à ses collègues mais aussi aux clients. “Je ne comprends pas que des personnes puissent aller dans ces restaurants. Moi, je suis désolé, mais je me suis battu dès le début parce qu’il faut que les règles soient strictes et, avant ou après les aides, il y a une crise sanitaire ! On respecte, point barre. Sinon, on ouvre ! »

Lundi 10 mai, Michel Sarran s’était avec nos confrères de Télé Star. “Pour mes bars à croque-monsieur, j’ai la chance d’avoir à mes côtés mes deux filles : Camille, qui était infirmière, et Emma, qui travaillait chez LVMH. Elles ont tout quitté pour gérer ce projet. Au total, nous en aurons quatre d’ici cet automne” a ainsi révélé Michel Sarran.

Michel Sarran: Son successeur et ses étranges “cailloux d’assaisonnement“

Le “croq Michel” devrait ainsi faire d’heureux clients. “C’est le premier projet familial que nous montons avec mon père et ma sœur, Camille. Chacun a ses rôles. Moi je me suis occupée de la partie business plan, marketing, ma sœur travaille sur l’aspect logistique et gestion de projet. Et mon père en est évidemment l’ambassadeur”, confiait pour sa part la jeune Emma à Toulouse Actu.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michel Sarran (@michel_sarran)

Michel Sarran quitte sans regret le programme de M6. Les téléspectateurs eux vont découvrir son successeurs. Il s’agit de Glenn Viel. Ce chef triplement étoilé a déjàparticipé plusieurs fois à l’émission en tant qu’invité. A 41 ans, ce cuisinier breton s’est spécialisé dans les plats authentiques et bruts. Glenn Viel déborde d’idées et d’imagination. Il a notamment mis au point des “cailloux d’assaisonnement“. Il s’agit de sortes de concentrés de légumes, de jus de viande ou de crustacés, râpés au dernier moment sur les plats. On a hâte de le voir à l’oeuvre !