Michel Drucker a vécu un véritable calvaire ces derniers mois. Il faut dire que l’année 2020 n’a pas été de tout repose. Après une difficile opération du coeur en septembre dernier, l’animateur de 78 ans a fait face à une série de complications, qui ont failli lui coûter la vie. Récemment, il a accepté de se livrer sans tabou sur cette opération qui aurait pu lui être fatal.

« Je suis un miraculé, comme disent les cardiologues. J’ai eu une suite de pépins cardiaques. Mais j’ai le moral. Je vais même plutôt bien pour quelqu’un qui a évité la catastrophe. J’ai cru que j’aurais de graves séquelles après une si lourde opération. J’ai pensé que je terminerai ma vie au ralenti et ne plus jamais refaire mon métier », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter : « Cet été, en Provence, j’étais très fatigué, j’avais de la fièvre tous les jours. Ça m’inquiétait. Fin août, le professeur Alain Hagege, chef du service de cardiologie de l’hôpital Georges-Pompidou, et Michel Desnos, son prédécesseur, m’ont fait rentrer d’urgence à Paris. Dans les bilans sanguins, on a tout de suite vu qu’il y avait un foyer infectieux, provenant de la bouche à la suite d’un soin dentaire. La bactérie, apparemment pas trop méchante, a infecté le cœur et provoqué une septicémie. (…) Une période que j’ai gardée secrète. ».

Le mari de Dany Saval a frôlé l’amputation. amputer. « On a réussi à la déboucher, mais la valve était toujours infectée. Le chirurgien m’a alors dit : « On ne peut plus attendre. » La veille, je me croyais encore invincible. J’en ai fait des cauchemars. On m’a ensuite examiné pour savoir si j’étais en état. Et là, les chirurgiens découvrent qu’il faut aussi me faire un triple pontage !’, a-t-il avoué.

Avant de poursuivre : » Ça m’a assommé. Je n’arrivais pas à comprendre. J’ai une bonne hygiène de vie, je fais du sport, je ne fume pas, ne bois pas… C’est d’ailleurs grâce à ça que je suis encore en vie. ».

Le magazine people France Dimanche a consacré un dossier sur l’animateur de 78 ans et livre des nouvelles inquiétantes à son sujet. Selon la publication, Michel Drucker ne se serait pas vraiment remis de sa douloureuse opération et aurait repris le travail trop tôt. Aujourd’hui, la fatigue se ferait sentir.