Supposé brouillé avec Cyril Hanouna, Michel Drucker démontre qu’il n’en est rien.

Le magazine France Dimanche faisait état l’année dernière d’une brouille entre l’animateur de C8, Cyril Hanouna, et celui de France 2, Michel Drucker. D’après le magazine, ce dernier aurait subi une humiliation sur le plateau de Touche pas à mon poste où il était invité. Certains chroniqueurs de Cyril Hanouna, dont Benjamin Castaldi, auraient pouffé de rire alors que l’animateur de Vivement Dimanche racontait une anecdote sur son ami disparu Johnny Hallyday.

«Heureusement, il n’a pas saisi tout le sens de ce rire nerveux. Mais il aurait dû s’en rendre compte en visionnant l’émission », notait France Dimanche. Michel Drucker semble n’avoir rien perçu de méchant dans ce rire puisqu’il a accepté une nouvelle invitation de Cyril Hanouna dans son émission diffusée sur C8. Cette fois, il se confiait sur son long séjour à l’hôpital.

«Tous ceux qui ont été opérés, qui me regardent, je leur souhaite de garder le moral car c’est là que ça se passe aussi», a déclaré Michel Drucker qui est passé au bloc opératoire l’année dernière. S’il s’en est sorti, c’est aussi grâce au mental. «Moi, le mental, je l’ai toujours eu. On ne peut pas se sortir d’un drame pareil, quelle que soit l’opération, si on n’a pas le mental très fort», a-t-il affirmé.

Invité sur Sud Radio dimanche 20 juin dernier, dans de l’émission Les Clefs d’une vie, Michel Drucker qui a fait son retour à la télévision le 28 mars 2021 est revenu sur cette opération qui lui a évité de tirer trop tôt sa révérence. L’animateur de Vivement Dimanche a évoqué notamment le soutien de son épouse Dany Saval, et révélé la première chose que cette dernière lui a dite après sa sortie du bloc opératoire.

«La première chose qu’elle m’a demandée, parce qu’on ne s’est pas vu pendant longtemps, je n’avais pas le droit à beaucoup de visites à cause du Covid, c’est : « ‘Alors, tu as vu la mort de près. A quoi ça ressemble’ », a confié Michel Drucker qui avoue avoir envisagé la possibilité de ne pas se réveiller après l’opération.

«Je n’ai pas de croyance particulière, je n’ai pas été élevé dans la religion, mais quand même, je me disais : ‘Après tout, je vais retrouver mon frère, mes parents, Cloclo, Coluche, Le Luron, Charles, Johnny, Dassin, Christophe… Je vais retrouver tous ceux qui nous ont quitté, tous les copains’. Et ça me faisait penser à une chanson qui termine mes spectacles, maintenant que je suis sur scène. Je me disais : ‘Nous nous reverrons un jour ou l’autre’»