C’est avec surprise que les fans de l’émission qui suivent les interviews de Jordan de Luxe dans le programme Chez Jordan ont appris, par le biais de Franck Gonzalez, que sa femme souffre d’un problème cardiaque, repéré par les médecins au moment de sa quatrième grossesse. Celle qui est actuellement sous traitement a accepté de se confier à ce sujet, avec le soutien de son époux.

Mélanie Gonzalez pudique, elle parle grâce à Franck

Mélanie Gonzalez: Invités par Jordan de Luxe, les deux amoureux ont l’occasion de parler de leur expérience à la télévision dans l’émission à succès de TF1 Familles Nombreuses. Mais les deux amoureux en profitent pour aborder un sujet sérieux et plus grave : les problèmes de santé de Mélanie. C’est Franck qui décide de se lancer, et parle ouvertement du « petit problème au cœur » de son épouse : « Elle ne le dit pas, mais elle a un traitement« .

Aux côtés de Franck, Mélanie a pris la parole pour rassurer tout de suite les personnes qui craignent pour sa vie : « J’ai une tricuspide donc une malformation au niveau de l’artère aorte, mais tout va bien. J’ai juste un traitement à prendre à vie« . Elle découvre cette malformation sur le tard puisque c’est au moment où elle donne naissance à son quatrième enfant, Paolo, que la nouvelle tombe.

Elle avoue être vite essoufflée quand elle fait des efforts, mais ne souffre heureusement pas de gros problèmes cardiaques au quotidien : « Je suis suivie par un gynéco et tout va bien. Les grossesses ne gênent en rien, elles n’aggravent rien. Il y a des gens qui vivent avec ça toute leur vie et d’autres qui doivent se faire opérer. Il faut juste surveiller, faire attention. »

Mélanie a eu quatre enfants après avoir appris être malade

Cette maladie qui nécessite la prise d’un traitement n’empêche pas la maman de donner la vie à plusieurs reprises. Car après Paolo, ce sont quatre autres bambins qui sont venus agrandir la famille. Mélanie peut, en outre, compter sur un mari présent. « À chaque accouchement, à chaque moment important de la vie, j’essaie toujours de la ménager« , affirme le père de famille, pour qui son épouse est « une machine de guerre« .

Il espère même qu’elle saura, à l’avenir, se ménager plus qu’elle ne le fait aujourd’hui : « J’essaie de lui dire d’être un peu plus cool à la maison, d’être moins sur le ménage et sur le rangement, de se reposer un peu, de faire une sieste l’après-midi. Il faut qu’elle prenne le temps de se ménager. Mais elle est très maniaque, très rigoureuse et se met des listes de choses à faire trop importantes. »

Mais pas sûr que la femme trouve prochainement le temps de se reposer puisqu’elle est ouverte à l’idée d’avoir un autre enfant : « On travaille déjà beaucoup ! Mais je ne dis rien, car à chaque fois on dit à nos amis, c’est terminé, c’est le dernier… et puis trois mois après, je suis enceinte ! » La maman ne s’en cache pas : « J’adore accoucher, je trouve ça trop beau, c’est magique, c’est les plus beaux moments de ma vie ».

Un programme bienveillant, mais gangréné par de nombreuses critiques

A l’origine, l’émission de TF1 sert à montrer comment des familles nombreuses s’organisent au quotidien pour bien vivre. Cela demande un vrai sens de l’organisation et il est toujours intéressant de voir les astuces des uns et des autres pour ne pas sombrer. Grâce à l’émission, certaines mamans deviennent des stars et sont suivies massivement sur les réseaux sociaux.

Mais la médaille de la célébrité a son revers, et les critiques sont nombreuses. On les accuse de gagner leur vie grâce aux allocations, de ne pas bien éduquer leurs enfants, on les critique sur leur physique. Et parfois, elles sont directement menacées, comme la grande star de l’émission, Amandine Pellissard. Sur les réseaux sociaux, elle a abordé le sujet en indiquant ne pas vouloir se laisser faire :

« Alexandre va porter plainte, annonce-t-elle. On s’est fait aider par des personnes qui étaient sur le live et qui travaillent à La Poste. Car on avait des questions sur l’enveloppe de cette lettre qui était curieuse. Il n’y avait pas de date et elle n’était pas tamponnée ». La famille pense avoir rapidement découvert comment cette lettre a pu se retrouver dans leur boîte aux lettres : « On le met au conditionnel mais c’est potentiellement quelqu’un qui travaille au centre de tri à Ales. Même notre facteur a trouvé ça bizarre. La lettre a visiblement été remise directement dans sa caisse de tournée ».