Maëva Coucke s’est illustrée comme jamais. Candidate dans l’épisode diffusé ce 3 juillet sur France 2, elle marque l’histoire de “Fort Boyard” de façon inédite !

Maëva Coucke sera désormais, et à jamais, inscrite dans l’histoire de Fort Boyard. En effet, non seulement elle peut se féliciter d’avoir relever les défis du Fort, elle peut aussi se féliciter d’être la première femme à accepter de participer à une épreuve qui demande un immense courage. Celle qui est connue pour être Miss France 2018 a décidément les capacités de surprendre ses fans. C’est même tout le public de Fort Boyard, de façon unanime, qui applaudit ses exploits. Sans plus de suspense, car certains lecteurs d’nous n’auront pas manqué l’épisode de Fort Boyard du 3 juillet dernier, Maëva Coucke a été la première femme à se faire catapulter !

Fort Boyard offre des défis de taille aux candidats, Maëva Coucke prouve qu’elle n’a pas froid aux yeux

C’est la 32ème saison de Fort Boyard qui démarre depuis le début de l’été. Chaque épisode a son lot de surprises et de vedettes. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Maëva Coucke s’est donné à fond pour l’association qu’elle représentait. Dans les colonnes de Voici, Laurent Maistret, détaillait quelle aventure c’est que de participer à cette émission culte. Encore une fois il rejoignait l’aventure, dans l’équipe donc de Maëva Coucke pour cet épisode diffusé le 3 juillet.

“C’est toujours un plaisir d’y participer pour des associations. (…) ‘Fort Boyard’ c’est costaud. Ça demande aussi une préparation. C’est ma sixième participation et ils me font toujours faire des choses assez physiques. Mais j’adore ! Je le fais pour des œuvres caritatives puis y participer c’est aussi réaliser un rêve d’enfant. Quand j’étais petit, je mangeais ma pizza devant ‘Fort Boyard’ sur France 2, avec toute la famille. De pouvoir y être, vivre la magie du fort, c’est un rêve.” disait-il.

nous ne vous cache pas que tous les candidats tiennent à peu près le même discours. Personne n’ignore que Fort Boyard ne fait pas de cadeaux à ses candidats. Ni même que tous les participants sont heureux de se dépasser. Certains affrontent même leurs phobies afin d’obtenir des clés et des indices. Car c’est essentiel pour faire tomber les ‘boyards’ et gagner de l’argent pour les associations qu’ils représentent. Ce sont donc les associations qui poussent les candidats à se transcender.

Une participation historique pour cette ancienne Miss France

Au 30 mai, à la fin du tournage de cet épisode de Fort Boyard diffusé le 3 juillet, Maëva Coucke avait mis l’eau à la bouche de ses abonnés. Sur Instagram, elle partageait quelques photos avec une légende très explicite. En effet, elle n’était pas peu fière de poser une marque historique sur le Fort le plus emblématique de la télévision française.

“Ma team pour ma 3ème participation à @fortboyardfr. Trop heureuse d’avoir été capitaine d’un jour et d’avoir tout donné pour le programme « Allez les filles » de la @fondationpsg qui via son fond de dotation améliore le quotidien de jeunes filles en leur proposant des activités sportives et ludiques, ce programme a été conçu pour aider au développement de la pratique sportive chez les jeunes issues de quartiers populaires. La fondation propose aux jeunes filles de prendre en charge le financement d’une licence sportive et nos gains récoltés vont pouvoir financer ces licences ! Nos gains seront aussi partagés avec l’association de @[email protected]_blocks. Merci pour votre courage mes petits soldats.” écrivait-elle, très enthousiaste.

Mais le meilleur arrive, car Maëva Coucke concluait son message par ses quelques mots : “Je ne spoile rien mais j’ai été la 1ère femme à participer à une épreuve un peu folle du Fort. Je vous laisse deviner… Jusqu’à la diffusion de l’épisode.” C’est donc ce qu’nous vous expliquait, l’ancienne Miss France a été catapultée ! C’est une épreuve qui l’a propulsée à plus de 80 km/h et elle était donc la première femme de l’histoire de Fort Boyard à accepter ce défi. Pas étonnant qu’elle soit fière de sa performance. Et pas étonnant non plus que le public l’acclame depuis la diffusion de l’épisode !