Depuis quelques jours maintenant, une nouvelle arnaque au colis s’infiltre dans les boîtes mails.

Depuis la fin du mois d’août, ne nouvelle technique de phishing a débarqué sur internet. Les escrocs demandent notamment aux victimes de payer des “frais de reprogrammation” pour réceptionner le colis. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

La Poste: Qu’est-ce que le phishing ?

Le phishing n’en finit pas de se réinventer pour faire toujours plus de victimes. Avant de vous parler de la nouvelle arnaque, la rédaction d’nous va tout d’abord tenter de vous expliquer le terme de phishing. Alors ce que nous pouvons vous dire, c’est que c’est une technique utilisée par des escrocs pour obtenir des renseignements personnels (coordonnées, mots de passe, données financières etc…). Généralement, c’est par l’intermédiaire d’un mail ou par SMS que les victimes se font escroquer. Aujourd’hui, nous allons vous parler de l’hameçonnage aux faux colis, qui connaît désormais une nouvelle déclinaison.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ESET France (@esetfrance)

Celle-ci a notamment été repérée par nos confrères de Numerama. En effet, le mail ou le SMS ne suffit pas. Les escrocs contactent désormais leurs victimes en se faisant passer pour une société de livraison (La Poste, Colissimo ou encore UPS). Le tout, pour faire croire aux personnes qu’un colis leur étant destiné est bloqué en cours d’acheminement. Pour débloquer la situation, rien de plus simple : envoyer un ou deux euros.

Comment se déroule l’arnaque ?

Pour que vous sachiez que ça existe, la rédaction d’nous a décidé de vous donner le scénario de cette arnaque. Ce que nous pouvons vous dire, c’est que c’est assez bien ficelé. En effet, les arnaqueurs contactent leurs victimes par mail sous l’étiquette d’une société de livraison comme La Poste ou Colissimo par exemple. Ils indiquent dans le mail, qu’un colis leur est destiné et qu’il était bloqué à l’aéroport, à l’entrepôt ou à d’autres endroits possibles. Pour le débloquer, ils demandent donc de l’argent pour les frais de reprogrammation.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par franceveriffr (@franceveriffr)

Evidemment, pour mettre la pression aux personnes, la somme doit être versée sous 24 heures. Sinon, le colis risque de ne jamais arriver chez vous. En cliquant ensuite sur le lien pour donner ces informations, la victime est redirigée vers un site de revente de téléphone. Et c’est là que l’arnaque débute réellement. En effet, si la personne rentre des informations dans le formulaire en question et met ensuite le numéro de leur carte, elle s’abonne à un service tiers. Et là, impossible de faire marche arrière.

Comment ne pas tomber dans le panneau ?

En recherchant un peu sur le net, vous allez pouvoir trouver le témoignage de quelques victimes. Grâce à nos confrères de actu.fr, on en a un : “Je me suis faite arnaquer à Noël, l’an passé avec cette reprogrammation à un euro. J’attendais urgemment un colis, dans l’empressement avec le boulot, j’ai validé. Et pourtant je suis très vigilante. Ce qui a entraîné un abonnement automatique à un site esalon… Prélèvement automatique tous les 15 jours de 18 euros..”.

Pour éviter de tomber dans le panneau, il existe plusieurs astuces. Tout d’abord, le numéro de suivi change dès lors qu’on clique sur le formulaire et la page qui s’affiche n’a plus rien à voir avec la livraison. Ensuite, et c’est sûrement le plus important à faire, il faut absolument bien vérifier l’adresse mail de l’expéditeur. Enfin, sachez que la poste ne demande jamais aux clients en attente de la livraison d’un colis de coordonnées bancaires ou de code secret par téléphone ou e-mail.