Lundi 4 octobre, la chroniqueuse Kelly Vedovelli a réussi à choquer Cyril Hanouna avec une punchline énorme. Ce dernier s’est même excusé vis-à-vis d’une partie des téléspectateurs.

Dans Touche pas à Mon Poste, Cyril Hanouna a le don pour lancer des débats houleux. Mais ce lundi 4 octobre, le sujet de conversation semblait pourtant particulièrement serein. En effet, les chroniqueurs parlaient, entre autres, de ce sur quoi reposait l’amitié entre deux personnes. Ce soir-là, c’est surtout Kelly Vedovelli qui a enflammé le plateau de TPMP. Car le moins qu’on puisse dire, c’est que que la jeune femme dit tout haut et san filtre ce qu’elle pense !

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par @kellyvedovelli

En juin 2020, elle clashait par exemple Karine Le Marchand de la façon suivante. « c’est la dame qui a le moins d’empathie au monde. Donc elle ne va pas nous faire croire qu’elle va s’intéresser aux agriculteurs(…) Quand elle est en tournage et qu’elle jette ses feuilles par terre et que c’est les maquilleuses qui les ramassent, je ne sais pas si c’est son côté très humain qui va servir à quelque chose pour les agriculteurs ».

Kelly Vedovelli: « Est-ce que ça cache une frustration ces commentaires ?

Et le 22 septembre 2020, elle en rajoutait une couche sur le plateau de TPMP. « J’ai regardé l’émission et je me suis dit : tout ce que Karine fait, on le voit. Elle regarde l’émission en même temps que nous. Je trouve que ça gâche le truc et avec ses commentaires qui rajoutent encore plus de se*e… Je trouve ça vulgaire », a-t-elle déclaré avant d’ajouter : « je préfère une émission où il y a quelques lourdeurs plutôt qu’un truc où c’est du se*e de a à z« , argumentait-elle sur le plateau. Pour s’assurer que le message est bien passé, Kelly Vedovelli a continué : « est-ce que ça cache une frustration ces commentaires ? En tout cas, ça se voit qu’elle pas l’air bien dans son sl*p ! ».

Ce lundi 4 octobre, rien ne laissait présager que Kelly Vedovelli allait faire des siennes. En effet, ses propos n’avaient vraiment rien de véhéments. Ce soir-là, Cyril Hanouna a évoqué sa dispute avec la fille de Bernard Tapie, quelques jours avant le décès de ce dernier. Il a alors voulu savoir de la part de ses chroniqueurs comment on reconnaît un véritable ami. Pour Kelly Vedovelli, il y a certaines choses qui ne trompent pas. « Je pense qu’un ami c’est quelqu’un qui sait ne pas vous parler. C’est quelqu’un qui sait ressentir vos émotions, qui a un bon sens de l’amitié, et qui se dit, bon, on n’est pas gênés, on se parle pas, on est là l’un pour l’autre, on est l’un à côté de l’autre. On avance ensemble sans se parler, et on ressent les émotions de la personne.”, a-t-elle ainsi expliqué.

Cyril Hanouna ne s’attendait vraiment pas à ça !

La chroniqueuse se sent philosophe sur le sujet. Elle continue donc à développer sa théorie sur le sujet. « L’émotion, c’est quelque chose de primordial dans l’amitié parce que sans émotion, on n’avance pas », a-t-elle en effet lâché. Sur ce point, Valérie Benaïm la suit. « Deux vrais amis peuvent rester des heures en silence », valide-t-elle en effet. « Y’a certains mots qu’on emploie au quotidien et si on connaît bien notre ami, on sent qu’il y a quelque chose qui change par rapport à d’habitude et on se dit ‘je vais aller la voir cette personne, je vais pas lui parler mais je vais juste être là pour elle, être présent dans sa vie et avancer ensemble, et franchir les limites », renchérit alors la chroniqueuse.

Dans la suite du débat, les chroniqueurs ont reproché à Cyril Hanouna de ne pas répondre à leurs SMS, notamment Gilles Verdez, alors qu’il pensait compter parmi ses amis. Isabelle Morini-Bosc a voulu savoir si Cyril Hanouna répondait à des textos à certains chroniqueurs. Le principal intéressé a alors répondu : « À Matthieu Delormeau parce qu’il m’a envoyé un message très gentil« . Kelly Vedovelli l’a aussi vite clashé : « Ah, donc faut vous s*cer en fait ?« , lui a-t-elle en effet balancé en direct.

 

View this post on Instagram

 

Une publication partagée par @kellyvedovelli

Cyril Hanouna ne s’attendait pas à ça. « On parlait de bar-mitsva y’a quelques instants, j’ose espérer qu’il n’y a pas trop de rabbins qui nous regardent… » a-t-il ainsi conclu, gêné.