Julien Doré a eu une histoire avec Ophélie Winter, qui a rencontré quelques difficultés l’année dernière.

Les deux artistes ne seraient pas inconnus l’un à l’autre. Ils auraient même une histoire ensemble et le magazine France Dimanche en parlait dans sa dernière parution. Celle-ci cependant ne serait pas sentimentale. «Quand une icône des années 90 tombe sous le charme d’une Nouvelle star, cela fait des étincelles », a écrit la publication qui évoquait en fait la reprise par Julien Doré du titre d’Ophelie Winter, Dieu m’a donné la foi.

C’est à travers cette chanson que la chanteuse s’est fait connaître du public. Julien Doré a choisi de faire cette reprise dans le cadre du Live Star qui s’est déroulé il y a quelques jours. «C’est-à-dire chouette de pouvoir faire une petite guitare-voix sur cette chanson que j’aime beaucoup », a déclaré celui que Public a récemment annoncé papa.

Sur Instagram, Ophelie Winter s’est réjouie de cette prestation. Elle avait annoncé la sortie prochaine de son livre rédigé en anglais qui relate son parcours, intitulé Super Well done ! (Super bien fait). Ophélie Winter qui n’est pas souvent présente sur les réseaux sociaux a souhaité remercier Julien Doré pour sa prestation, affirmant avoir ressenti «des frissons en découvrant cette vidéo ».

Elle lui a même fait un appel du pied : «Quand tu veux pour un duo», a-t-elle écrit. Pour l’heure Julien Doré n’a pas répondu à la proposition de la chanteuse, du moins pas sur le réseau social. Surtout que son agenda affiche en ce moment complet, avec en sus la préparation de sa tournée. Invitée dans Quotidien début juin dans le cadre de la promotion de son livre Résilience, Ophélie Winter est revenue sur son enfance et la relation qu’elle partageait avec ses parents.

Elle a expliqué avoir été victime d’abus sexuels par son oncle, le frère de sa mère qui ne l’a pas crue lorsqu’elle le lui a révélé. «Ce truc-là, c’est encore une bagarre avec ma mère – avec ma génitrice – parce qu’elle ne m’a pas crue quand je lui ai dit la première fois », a expliqué la chanteuse qui dit avoir vécu ces abus entre l’âge de 6 et 16 ans.

«Le pauvre, il n’y était pour rien, personne ne lui a jamais dit ‘c’est mal de faire ça‘ c’est ce que j’attendais que ma mère fasse en balançant le truc. Elle m’a foutu une claque en me disant ‘Arrête de mentir, t’es une petite menteuse’», a poursuivi Ophélie Winter qui a connu une année trouble en 2020 mais semble s’être remise de cette mauvaise passe.