Sur RTL, samedi 24 septembre, Elodie Gossuin est revenue sur ses débuts tumultueux en tant que Miss France dans On Refait la Télé. Au cours de la conversation, l’ancienne reine de beauté a évoqué les soupçons de transexualité qui ont nui à sa participation au concours Miss Univers en 2001.

Elodie Gossuin s’ouvre. L’ancienne reine de beauté est revenue sur les moments forts de sa carrière en tant qu’invitée d’Eric Dussart et Jade ce samedi 24 septembre sur RTL. Alors qu’elle vient d’être nommée Miss France en 2001, la jeune Picarde doit faire face aux idées reçues concernant son nouveau titre. Certains la qualifient de « déficiente mentale qu’il fallait sauver par la bonté chrétienne ». « Elle est aux antipodes de l’image de Miss France, dit-elle. J’ai côtoyé beaucoup de personnes de la télévision ou du spectacle qui font des commentaires absolument déplacés, vous rabaissent et font beaucoup de sous-entendus parce que Miss a 20 ans et est une femme. » Elodie Gossuin prend rapidement conscience de son nouvel environnement : « Effectivement, on se dit que, à part mettre des talons, un maillot de bain, et parader, il était extrêmement important de ne pas ouvrir les lèvres », déplore-t-elle.

-*

Elodie Gossuin répond aux allégations de transexualité.

Elodie Gossuin, après avoir été élue Miss France, a participé à l’habituel concours de Miss Univers. Une élection qui ne lui a pas laissé que des souvenirs agréables. Lors de son interview sur RTL, elle a abordé les soupçons de transexualité qui ont entaché sa participation au concours. Un site satirique suggère que la jeune femme s’appellera en réalité « Nicolas », quinze jours avant le début du tournoi à Porto Rico. Si Elodie Gossuin prend d’abord cela pour une blague, la rumeur aura de graves conséquences sur sa participation à la compétition. Les organisateurs la convoquent le lendemain, et elle confirme son sexe en se basant sur ses « mains extrêmement énormes. » « Ce n’est pas pour cette raison que j’ai un pénis énorme ! ». Elodie Gossuin répondra avec humour. « J’en plaisante maintenant, mais j’étais effondrée », poursuit-elle. Plus tard, les organisateurs l’enfermeront même dans sa chambre d’hôtel, sans aucun moyen de contact. « J’étais isolée. J’ai dû fuir pour aller voir Geneviève de Fontenay. » C’était un événement horrible.