Dans les colonnes du Nice Matin, Claude Lellouche faisait part de confidences très poignantes sur Jean-Paul Belmondo. Un mois et demi avant son décès, il avait rencontré l’emblématique acteur chez lui. Il ne parlait

Plus les jours passent, et plus les confidences autour de la fin de vie de Jean-Paul Belmondo arrivent. Selon son grand ami, le réalisateur Claude Lellouch, l’acteur aujourd’hui décédé était dans un état extrêmement inquiétant depuis de longues semaines. Le réalisateur parle d’un homme très diminué qui ne prononçait plus un mot. Gossipologist revient donc pour vous sur cette déclaration exclusive.

Jean-Paul Belmondo : Claude Lellouch livre un entretien poignant

Une complicité de longue date

 

Ce lundi 6 septembre 2021, Jean-Paul Belmondo nous quittait à l’âge de 88 ans. Véritable monstre sacré du cinéma français, il laisse derrière lui une foule absolument effondrée. Bien évidemment, tout le monde se souviendra de son impressionnante carrière en passant par le cinéma de la Nouvelle Vague jusqu’aux comédies les plus populaires. Capable d’émouvoir aux larmes, il avait également l’incroyable don d’apporter le sourire sur le visage même le plus triste. Depuis son décès, les témoignages se multiplient bien naturellement pour rendre hommage à cette véritable légende du 7e art.

Parmi les premiers à évoquer la mémoire Bebel, Claude Lellouch acceptait de répondre aux questions des journalistes de Nice-Matin ce 8 septembre. Il faut aussi rappeler que les deux hommes se connaissaient parfaitement bien pour avoir tourné ensemble plusieurs longs-métrages. Certains de ses films sont d’ailleurs considérés par beaucoup comme cultes ou même comme de véritables chefs-d’œuvre. Parmi ceux-ci, il y a notamment Itinéraire d’un enfant gâté dans lequel Jean-Paul Belmondo livrait une prestation mémorable. L’histoire d’un homme qui décide de tout abandonner et de se faire passer pour mort. Mais malheureusement, il s’agit ici de fiction, car dans la réalité, le comédien est bel et bien décédé.

Une évocation touchante

 

Face à la presse, Claude Lellouch se souvient. Le réalisateur explique de tout d’abord qu’il aurait beaucoup aimé retravaillé avec Jean-Paul Belmondo ces dernières années. Cependant, la réalité des faits lui a rapidement fait comprendre qu’il lui fallait oublier cette idée. ” J’avais un scénario formidable pour une suite à ” Itinéraire “. Et puis cette amélioration n’a pas eu lieu et j’ai décidé de ne pas le faire. Il n’était pas question de montrer un Jean-Paul diminué “. Selon Claude Lellouch, l’état de santé de Bebel était effectivement déjà préoccupant depuis un très long moment. Il explique d’ailleurs l’avoir rencontré un mois et demi avant sa mort dans sa résidence parisienne. Un souvenir qui visiblement reste gravé dans sa mémoire.

En effet, le réalisateur des Misérables se souvient d’un homme loin de l’image que nous lui connaissons. Dans cet appartement des Invalides, Claude Lellouch retrouve un Jean-Paul Belmondo particulièrement très faible : ” Les derniers mois ont été très difficiles et compliqués pour Jean-Paul. Il ne parlait plus, manger peu, mais il avait toujours son sourire. Là où il est aujourd’hui, il va pouvoir continuer à faire des acrobaties “. Un témoignage qui laisse donc à penser que la fin de vie de la légende du cinéma a été extrêmement triste. Cependant, il n’était pas seul, comme en témoignait son homme de confiance sur le plateau de Touche pas à mon poste.

 

Une joie de vivre éternelle

Très proche de Jean-Paul Belmondo, Cyril Hanouna n’a bien évidemment pas manqué de saluer sa mémoire dans son émission TPMP. D’ailleurs, certains de ses chroniqueurs le connaissaient particulièrement bien comme Benjamin Castaldi ou Bernard Montiel. Afin de se souvenir de ce grand acteur, le présentateur de C8 avait également invité l’homme de confiance de Jean-Paul Belmondo. Une personne qui était à ses côtés depuis de nombreuses années jusqu’à son dernier soupir. Avec l’accord de la famille, il accepte donc de parler des derniers jours de la vie de Bebel. Gossipologist vous explique tout. Devant les caméras de télévision, l’invité de Cyril Hanouna précise effectivement que Jean-Paul Belmondo a été entouré des siens jusqu’à la fin. Bien évidemment, ses trois enfants étaient naturellement présents, tout comme son frère et sa sœur et un cercle d’amis très proches.

 

Comme l’explicitait également Claude Lellouch, si Jean-Paul Belmondo était diminué, il aura pourtant gardé son sourire malicieux jusqu’au dernier moment. Voilà donc la fin d’une époque, la fin d’une légende, le départ d’un homme qu’on aimait tous. Quant aux obsèques de l’acteur, les premières informations ont fait leur apparition. Véritable gloire nationale, un hommage lui sera alors rendu le jeudi 9 septembre 2021 à partir de 16h30 aux Invalides. Une cérémonie durant laquelle son souvenir sera évoqué avec une assistance de plus de 1 000 personnes et la présence annoncée du président de la République. Emmanuel Macron devrait ainsi prononcer un discours avant que le lendemain, le vendredi 10 septembre 2021, les funérailles officielles se déroulent à partir de 11h à l’église de Saint-Germain-des-Prés.