Jean-Jacques qui s’est retiré depuis 2016 ne pourra pas être physiquement présent aux côtés de ses camarades.

Le public le réclame, lui qui a quitté le devant de la scène en 2016. Le chanteur s’est toujours montré discret, encore plus après avoir pris congé des Enfoirés. Dans le cadre de la tournée de la troupe qui œuvre en faveur des Restos du Cœur et qui célèbre son 30e anniversaire, Jean-Jacques Goldman a bien voulu s’exprimer.

le chanteur ne répondra pas physiquement à ce rendez-vous du 8 mars prochain qui sera célébré comme il se doit sur le plateau de TF1 avec en prime la diffusion du spectacle baptisé le monde des Enfoirés » dont le tournage s’est étendu sur six concerts à l’Arkea Arena de Bordeaux fin janvier conduit par la chanson On trace.

Dans l’éditorial de dernier numéro de Télé 7 Jours, Jean-Jacques Goldman a donné les raisons de son absence à cette grande messe. «Il me semble important de ne pas être présent, afin de montrer que la page est tournée et qu’une nouvelle génération perpétue «ce truc» dingue unique au monde : des artistes réunis pour faire des concerts pendant une semaine, sans entourage, et chantant les chansons des autres, bénévolement « , à écrit le chanteur qui s’est établi à Londres.

Au public, Jean-Jacques Goldman qui semble avoir définitivement tourné la page des Enfoirés a dit sa reconnaissance. «Merci en tout cas, pour votre appui sans faille depuis des années », pouvait – on lire. L’histoire débute en septembre 1985 avec Coluche qui émet une «petite idée comme ça ». Touché par la pauvreté qui gagne de la surface en France, l’humoriste songe à la création d’une «cantine gratuite » qui permettra «de distribuer deux ou trois couverts par jour» aux moins nantis.

Coluche créé ainsi l’association Les Restos du Cœur. Et pour gagner plus de monde à cette noble cause, il requiert l’aide de Jean-Jacques Goldman. « L’histoire a commencé un jour avec l’arrivée de Coluche dans ma loge. Salut, il nous faudrait une chanson pour les Restos du Cœur, un truc qui cartonne, toi tu sais faire », relatait le chanteur.

« Quand ? La semaine prochaine. Tout était déjà là : la force de Coluche, la force de l’idée, la séduction des deux, et l’impossible qui se fait. Et tout est encore là. Intact. Sauf lui», ajoutait Jean-Jacques Goldman. Aujourd’hui, une vente équivaut à 17 repas servis aux personnes dans le besoin. Jean-Jacques Goldman, lui, reste l’une des personnalités préférées des Français.