La célèbre chanteuse Françoise Hardy, est confrontée à une période particulièrement compliquée. Depuis plusieurs années, elle souffre d’un cancer au niveau du larynx qui l’empêche de vivre convenablement son vie. Aujourd’hui, la mère de Thomas Dutronc vit un véritable calvaire.

« Je n’ai pas peur de mourir, mais j’ai très, très peur de souffrir, d’autant plus que c’est déjà le cas, peur aussi de la souffrance de devoir me séparer des deux êtres que j’aime. plus au monde, Thomas et son père (Jacques Dutronc, ndlr) », a révélé la chanteuse qui n’a jamais caché son combat pour le droit à mourir dignement.

Avant d’ajouter : « Lorsque mon état deviendra encore plus insupportable, je n’aurai malheureusement pas le soulagement de savoir que je peux être euthanasié. La France est inhumaine à ce niveau-là ».

L’épouse de Jacques Dutronc a beaucoup de difficulté à réaliser les geste de la vie quotidienne. «Pour manger, il faut 6 heures par jour. Le reste du temps, je réponds aux mails, je fais des soins médicaux importants, je suis complètement sec partout à cause des rayons. Ils ont brûlé mes glandes salivaires… « , a-t-elle avoué.

Avant de poursuive : « À partir d’un certain point où il y a trop de souffrance et où il n’y a plus d’espoir, la souffrance doit être interrompue. C’est la moindre des choses. C’est humain. Ma mère a eu la douleur. Maladie de Charcot qui est absolument insupportable. Ma mère a pu, avec mon aide, être euthanasiée. De savoir que son médecin pourrait l’aider et faire en sorte qu’elle soit euthanasiée lorsqu’elle ne voulait plus continuer avec cette horrible maladie. C’était un confort extraordinaire. La France doit faire de même. Nous devons faire cette loi. « .

Malgré sa maladie, qui a pris une ampleur importante, elle s’inquiète aussi pour la santé de son mari, Jacque Dutronc. Le couple vit séparément depuis plusieurs années, mais ils ont fait le choix de rester mariés. Il reste encore beaucoup de tendresse au sein du couple.

« Jacques et moi sommes d’accord sur beaucoup de choses et il ne veut pas que je souffre de façon inhumaine à cause des séquelles de traitements trop lourds et de l’âge. Qui voudrait ça ? », a-t-elle confié récemment. Avant de souligner : Jacques a eu un sérieux problème fin 2020 et il a dû subir une opération chirurgicale importante, Nous étions très inquiets. Nous sommes toujours inquiets l’un pour l’autre. Il sait que je ne voudrais surtout pas mourir après lui, car je ne supporterais pas qu’il disparaisse. Avec Jacques, nous nous écrivons au moins un petit mot par jour »