Lors d’une interview qu’elle a accordée au magazine Femme Actuelle, Françoise Hardy parle de son combat contre la maladie et se dit sur la fin.

Pour plusieurs, la chanteuse est le symbole de toute une époque. Elle offre depuis 1962 de belles chansons. Malheureusement la maladie dont elle souffre s’avère dévastatrice, non seulement pour elle, mais aussi pour ses proches. Atteinte d’un cancer du larynx, elle doit aussi lutter contre es effets secondaires du traitement qui lui compliquent la vie.

Devenue sourde d’une oreille, Françoise Hardy a déjà dû mettre un terme à sa chanteuse. Elle doit désormais sélectionner les aliments qu’elle consomme car ne pouvant plus tout avaler. La chanteuse est donc obligée de se concocter des mets dont la préparation reste un véritable cauchemar car elle requiert plusieurs heures.

De plus, la chanteuse affirme être devenue insomniaque, sujette à la douleur qui ne lui laisse aucun répit. La crise sanitaire pourrait avoir compliqué son état en la contraignant à l’isolement. La star affirme toutefois sa volonté de se couper de tout, tout comme elle espère avoir recours à des moyens peu orthodoxes pour soulager ses peines.

Françoise Hardy espérait en effet que la morphine réussirait à soulager quelque peu sa douleur, les “ doses massives” ne permettraient cependant pas de résoudre le problème. Devra-t-elle attendre partiellement que son jours arrivent en vivant le martyre ? Françoise Hardy espérait une fin de vie acceptable et opte pour l’euthanasie.

Pour le moment, la pratique n’est pas en vigueur en France et la chanteuse sait que vu sa notoriété, aucun médecin sur le territoire ne voudra l’aider à mettre un terme à ses jours pour abréger ses souffrances. Et si Thomas Dutronc, le fils qu’elle a eu avec Jacques Dutronc, espère qu’elle change d’avis, ce dernier soutient son ex-compagne dans son choix.

“Il ne veut pas que je souffre de manière inhumaine à cause des séquelles des traitements lourds et de l’âge” », affirme-t-elle au sujet du père de son enfant. « J’ai aussi peur de l’immense chagrin que représente la forme de séparation avec les personnes que l’on aime le plus au monde qu’est la mort ».Thomas Dutronc, lui, tente de se montrer fort face à sa mère avec qui il s’affiche sur les réseaux sociaux. En attendant, Françoise Hardy continue son combat pour l’euthanasie