Auteur de nombreux tubes, Francis Cabrel est maintenant à l’abris, du point de vue financier. Mais, l’artiste n’a pas toujours connu ce confort, bien au contraire. nous vous donne tous les détails des années compliquées de Francis Cabrel.

Chanteur populaire et aimé de tous, Francis Cabrel est une vraie référence pour de nombreux fans de chanson française. Possédant un talent pour l’écriture, mais également pour l’interprétation, le chanteur a vu ses chansons connaître un beau succès au niveau international, à l’image de Je l’aime à mourir, reprise par l’énorme vedette Shakira, ou encore Slimane il y a peu de temps.

Un chanteur populaire et talentueux issue d’une famille modeste

À l’abri grâce à ses tubes, Francis Cabrel a également travaillé très dur pour en arriver là. Très loin du monde de la musique quand il était enfant, le chanteur est issu d’une famille modeste, et a dû s’employer, comme son père, pour s’élever socialement. Questionné par Paris Match au sujet de sa tournée et son nouvel album vraiment personnel, il a levé le voile sur sa jeunesse, « Me dévoiler, raconter mon enfance, comment nous vivions, j’ai toujours trouvé cela misérabiliste. Et, même si je n’aime pas les histoires de conte de fées, il est vrai que nous sommes partis de rien, voire de triple zéro ».

Dans son dernier opus, le chanteur rend hommage à son père, « personnage phare » de son histoire, dans la chanson Te ressembler. Un geste pour remercier son père, parti tôt, « Mon père s’est sacrifié pour nous en bossant tous les jours de sa vie. Il y avait 3 enfants à faire vivre avec un salaire minimum, mais vraiment minimum. Les loisirs n’existaient pas. Il a lancé ses enfants dans le grand bain, ils s’en sont tous sortis de différentes manières, mais lui a vraiment trimé. »

Francis Cabrel rend hommage à son père

Vraiment reconnaissant, Francis Cabrel le sait, s’il en est là actuellement c’est grâce à sa détermination, apprise notamment de celle de son père, « Au fond, mon papa n’a pas été bien récompensé pour sa force de travail. Si je peux faire un parallèle entre ma vie et la sienne, je crois que lorsque je m’y mets je suis également bosseur que lui, j’ai la même concentration, la même ténacité ».

Petit-fils d’immigrés italiens, Francis Cabrel est né en novembre 1953 à Agen. Issu d’une famille modeste, son papa, Remiso, est ouvrier dans une biscuiterie, sa maman, Denise est caissière. Il passe sa jeunesse à Astaffort. A 12 ans, il entend l’album, Aufray chante Dylan. Adolescent, il passe des heures à jouer de la guitare. Au lycée, il délaisse ses études pour se dédier à la musique. En première, il est renvoyé pour mauvais comportement.

A 16 ans, il fait partie d’un groupe, Ray Franck, et trouve une place de vendeur dans un magasin de chaussures. Ensuite en 1974, il se présente seul à un concours de chant à Toulouse et chante Petite Marie, titre qu’il a écrit pour sa compagne Mariette.

Deux ans après avoir gagné le premier prix du concours toulousain, une maison de disques parisienne, CBS, lui propose un contrat. Le jeune homme sort son premier album, Les murs de poussière, à 24 ans, qui ne rencontre pas le succès. Sa maison de disques lui offre quand même une seconde chance et lui permet d’enregistrer un 2e album, Les chemins de traverse, en 1979. Le succès est au rendez-vous, le titre extrait de l’album, Je l’aime à mourir, fait un carton.

En 1989, son nouvel album, Sarbacane, arrive dans les bacs. Ce nouveau carton le classe parmi les artistes les plus populaires en France, aux côtés de Johnny Hallyday. En 1994, il édite Samedi soir sur la Terre et réalise un énorme succès de ventes avec 3 millions d’exemplaires écoulés.

Hors-saison (1999), Beaux dégâts (2004), Des roses et des orties (2008) sont de belles réussites. Francis Cabrel participe à l’aventure du Soldat Rose, dans lequel il joue le rôle du gardien de nuit. En 2012, il rend hommage à l’idole de sa jeunesse Bob Dylan et sort l’album de reprises, Vise le ciel. L’artiste sort un nouvel album accompagné d’une tournée, la première après sept ans d’absence, à l’automne 2015.

Côté sentimental, Il rencontre Mariette en 1970 durant un bal dans un petit village du sud-ouest, ils se marient en 1974. Le couple a trois filles : Aurélie (née en 1986), Manon (née en 1991) et Thiu, adoptée au Vietnam en 2004.