La fille de la tribu avait affirmé qu’ils se rémunéraient grâce aux réseaux sociaux. Qu’en est-il ? Aujourd’hui, les parents dévoilent leur salaire dans Télé-Loisirs.

Participer à l’émission “Familles Nombreuses, la vie en XXL” n’a pas que du bon. En effet, de nombreuses familles font l’objet de cyberharcèlement. Comme Amandine Pellissard, la famille Gayat n’y échappe pas ! C’est le triste revers de la médaille.
La maman Soukdavone a même dû avoir recours à la justice. Mardi 8 juin 2021, sur Instagram, cette dernière a partagé la nouvelle à ses abonnés. “Avec l’accord de mon avocat, vous pouvez signaler le groupe ‘Anti haters, aimez les familles nombreuses’ sur Facebook qui a été piraté, ainsi que la page ‘Familles nombreuses XXL, leur quotidien”.

 

Et d’ajouter : “Ça s’appelle du cyberharcèlement, il faut vraiment stopper toute cette haine envers les familles nombreuses. (…) Il faut vraiment que ces deux comptes sur Facebook soient bloqués définitivement. Moi, je dis stop au cyberharcèlement.“, a-t-elle ainsi fait savoir.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la famille Gayat doit restée soudée dans l’épreuve. Il y a quelques années, le père Olivier avait lui-même des démêlés avec la justice. “J’ai connu des gardes à vue, j’ai commis des cambriolages, je suis tombé pour recel d’armes mais plutôt que d’aller en prison, je faisais des travaux d’intérêt général. Pendant dix ans, j’ai fait des conneries… J’ai vraiment pris conscience qu’il fallait que j’arrête tout quand les enfants ont failli nous être retirés“, avait-il reconnu en 2013 auprès de nos confrères du Berry Républicain.

Familles nombreuses: Plus de 416 000 abonnés les suivent quotidiennement sur Instagram

Au sein de la rédaction d’Gossipologist, on adore cette tribu. D’ailleurs, depuis qu’ils participent dans le programme de TF1, ils rassemblent une grande communauté sur les réseaux sociaux. En effet, sur Instagram, c’est plus de 416 000 abonnés qui les suivent désormais. Alors régulièrement, ils postent des nouvelles de leur quotidien à onze. Pour le plus grand plaisir de leurs fans !
Récemment, la fille de la famille avait d’ailleurs fait une confidence croustillante sur leur business sur les réseaux sociaux. En effet, elle avait lâché il y a quelques mois qu’ils empochaient jusqu’à 20 000 euros par mois grâce à des placements de produits. Cette somme semble quand même énorme. Aujourd’hui, ses parents font le point avec nos confrères du magazine Télé-Loisirs.


“Nous avons ouvert notre entreprise en juillet 2020 donc oui, nous sommes des influenceurs. Olivia cartonne même plus que nous tous sur Instagram. Tous les majeurs de la famille ont un contrat et de temps en temps. On vend des produits par le biais de l’agence qui nous représente.” , a expliqué le père de famille Olivier Gayat dans les colonnes de Télé-Loisirs.

“Ca va aller de minimum 5 000 euros à 15-20 000 euros par mois”

Lors d’une interview accordée à Jeremstar en mai dernier, Olivia Gayat avait également fait part des sommes faramineuses récoltées par sa famille. “Ça va dépendre du nombre de posts qu’on a par mois, donc ça varie selon les mois. Mais si on peut donner une fourchette, ça va aller de minimum 5 000 euros à 15-20 000 euros par mois, juste en placements de produits” , avait-elle ainsi confié.

Mais cette information en avait étonné plus d’un ! Certains internautes ont même crié au scandale. Olivier et Soukdavone Gayat ont ainsi voulu mettre les points sur les “i”. Ils ont accordé une interview à Télé Loisirs le 15 septembre 2021. “Les gens comprennent aussi uniquement ce qu’ils veulent…” , a ainsi fait part la maman.

 

“C’était un truc qu’on avait dit car on avait bien travaillé un mois dans l’année donc on s’est fait cette somme. Mais sinon, on ne se fait jamais 20 000 euros par mois. Auquel cas j’arrêterais de travailler !” , a en effet ajouté Olivier. “Puis, il ne faut pas oublier qu’on a des charges. Une fois qu’on les enlève, on divise la somme avec 9 autres personnes. Cela nous fait un petit salaire chacun. En fait, ces propos ont été mal interprétés. Les gens n’ont retenu que ce montant et ils nous ont allumés.”, a ainsi conclu le père de famille.