Les deux ex-belles sœurs sont unanimes sur cet acte qu’elles ont jugé ignoble.

Peu de temps après avoir célébré son anniversaire, l’ex-femme de David Hallyday, Estelle Lefebure parle d’un drame. Ce tragique événement aurait aussi frappé Laura Smet, la sœur cadette du chanteur. «C’est dans le malheur que les anciennes belles-sœurs se sont retrouvées, unies dans le chagrin», écrit le magazine Ici Paris dans son édition du 19 mai, parlant d’un acte méprisable.

Le drame dont il est question est la mort d’un chiot de 8 mois dans un parking. Dans la nuit du 6 au 7 mai 2021, des voisins ont entendu un chien «aboyer à la mort pendant vingt minutes », a rapporté Le Parisien. L’animal, un jeune beagle, une race de chien de chasse originaire d’Angleterre, a été retrouvé par les autorités attaché à une grille devant un garage, le museau ensanglanté, d’après une source policière.

Il aurait été battu à mort par son maître. Les cervicales brisées et avec plusieurs autres blessures, c’est dans d’atroces souffrantes qu’il serait mort. Engagées en faveur de la cause animale comme le chanteur David Hallyday qui n’hésite pas à s’impliquer dans des campagnes pour PETA France visant à améliorer le traitement accordé aux animaux dans les cirques notamment, elles ont dénoncé sur les réseaux sociaux ce drame qualifié d’«odieux ».

Le propriétaire du chien, qui serait le fils d’un haut fonctionnaire du gouvernement de la principauté de Monaco et inscrit dans une grande école de commerce, a été interpellé. Il a expliqué avoir acheté le chien sur Le Bon Coin. Quand à la raison de son acte, le jeune homme a affirmé avoir battu le chien car il avait «mangé la batterie de sa cigarette électronique ». «Il devra répondre d’actes de cruauté et sévices graves envers un animal de compagnie, ayant entraîné la mort», a rapporté Ici Paris qui souligne que l’identité du jeune homme n’a pas été renseignée mais que ce dernier «est passible de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende ».

Suite à ce drame, Laura Smet a partagé sur Instagram un message de PETA qui requiert du gouvernement la mise en place de «la loi contre la maltraitance animale à l’ordre du jour du Sénat ». L’appel est lancé «avec 43 Organisations de protection animale et 30 Parlementaires », dans «une lettre ouverte » peut-on également lire sur le post.

C’est le producteur Julien Leclerq qui a, le premier, relayé l’article sur ce drame, indiquant son intention de «torturer» l’auteur des faits. «Je me porte volontaire, j’ai les chaînes, les outils, la tronçonneuse… Mon terrain est très grand. Personne n’entendra le gars gueuler », a-t-il écrit en légende. Ce à quoi Estelle Lefebure a répondu : «Je vais t’aider ».