Si une banque étrangère lui avait déjà fait perdre plusieurs millions d’euros, Enrico Macias vient à nouveau d’être une victime d’une escroquerie, et ce par un proche. Il aurait ainsi perdu 400 000 euros…

Décidément, les problèmes d’argent s’accumulent pour Enrico Macias. Après avoir déjà perdu plusieurs millions d’euros dans une affaire qui l’oppose à une banque étrangère, le voici encore au coeur d’un dossier qui risque d’avoir de longues conséquences sur ses finances. Cette fois-ci, un proche l’aurait effectivement escroqué de plusieurs centaines de milliers d’euros. nous vous livre plus d’informations concernant les ennuis du chanteur.

Enrico Macias : victime d’une escroquerie après une première banqueroute

Une retraite loin d’être paisible

Âgé aujourd’hui de 82 ans Enrico Macias a eu une magnifique carrière qui en toute logique devait lui permettre de vivre une retraite tranquille. Cependant, au fil des années, le chanteur a connu de nombreuses déconvenues notamment sur le plan financier. Déjà en 2007, la banque Landsbanki lui avait accordé un prêt de plus de 35 millions d’euros avec comme garanties ses deux superbes villas de Saint-Tropez. Mais la banque fait faillite et lui réclame de payer 30 millions d’euros rubis sur ongle. Après un long procès, l’établissement bancaire est relaxé et Enrico Macias ne reverra jamais son argent.

Si l’artiste avait déjà vécu cette période avec beaucoup de difficultés, une nouvelle affaire fait aujourd’hui la une de l’actualité. Selon un article du journal Le Parisien, tout commence en 2011. À cette époque, Enrico Macias accepte de prêter 400 000 euros à Martial Benhamou, un ancien médecin généraliste. Il faut d’ailleurs préciser que l’homme avait été radié de l’ordre des médecins. Mais il s’était lancé dans les affaires dans le monde médical en compagnie de son gendre Grégory Sénac. Ils avaient alors le projet de créer une clinique esthétique « qui promettait alors de nouvelles solutions sans chirurgie, en se basant notamment sur la téléconsultation ». Enrico Macias et son ami René croient à cette idée et acceptent chacun de verser une grosse somme d’argent. Cependant, rien ne va se passer comme prévu. nous vous explique tout.

Une escroquerie ?

En mars 2011, Enrico Macias verse bien les 400 000 euros promis sur le compte de Martial Benhamou en Israël. Son ami René en fait de même et les 800 000 euros doivent servir à totalement financer cette clinique esthétique du dernier cri. Toujours selon le Parisien, « En retour, Grégory Sénac aurait adressé par mail les contrats de cession de parts sociales ainsi que les contrats de cession avec le registre de commerce et de société ». Malgré toutes ces garanties, l’histoire va pourtant mal tourner.

En effet, Enrico Macias n’aura plus aucune nouvelle de ses prétendus partenaires. Très inquiet, il commence donc des recherches et découvre en 2013 que son nom n’apparaît nulle part dans les statuts de la société. Alors qu’une procédure est lancée, Martial Benhamou et Grégory Sénac réapparaissent et reconnaissent devoir de l’argent à Enrico Macias et à René. Cependant, ils contestent la somme et proposent de rembourser 116 200 euros en 14 mensualités. Si dans un premier temps, ils respectent les échéances, tout s’arrête quelques mois plus tard. Excédé par ce comportement et après de longues négociations qui n’aboutissent pas, Enrico Macias dépose une plainte le 14 septembre 2021 à Paris.

Un procès très attendu

Aujourd’hui, Enrico Macias et René attendent réparation comme le confirme leur avocat : « Mes clients ont fait confiance à Martial Benhamou et à son gendre, mais en réalité, ils ont compris que ce projet grandiloquent n’était qu’une escroquerie caractérisée ». Cependant, ce n’est pas l’avis des conseils juridiques de Martial Benhamou et de Gregory Sénac. Comme le rapporte le Parisien : « Leurs conseils soutiennent que les plaignants sont bien ‘associés de la société’, mais que la SARL ‘n’a pas réussi à se développer’ et que le projet a été ‘abandonné, de telle sorte que tous les associés ont perdu leur investissement’ ». Avant de préciser : « Le client s’estime alors victime d’une ‘tentative d’extorsion de fonds’ de la part d’Enrico Macias et René qu’ils instrumentaliseraient selon eux, la justice à travers leur plainte ».

Voilà en tout cas, deux visions d’une même histoire qui s’opposent. Un juge devrait donc trancher pour établir les responsabilités dans cette affaire plutôt nébuleuse. De son côté, Enrico Macias affirme être de bonne foi et avoir été bel et bien manipulé. Dans le cas où la justice lui donnerait tort, il s’agirait donc d’un nouveau coup dur pour le chanteur qui, une fois de plus, aurait perdu une très très grosse somme d’argent. Il reste à espérer pour lui que cette mésaventure, concernant cette clinique de chirurgie esthétique, se termine beaucoup mieux que le procès qu’il opposait à la banque. Pour l’instant, le principal intéressé ne souhaite pas s’exprimer en attendant certainement que l’enquête évolue après cette plainte déposée il y a quelques jours.