Enora Malagré a reçu d’innombrables insultes suite à sa prise de position. Mais, fière de son engagement, elle réplique un message puissant à l’intention de ses détracteurs.

Enora Malagré est une célèbre comédienne, chroniqueuse et animatrice, à la télévision comme à la radio. Elle s’est surtout faite connaître du grand public en participant pendant 7 ans à l’émission culte de C8, Touche pas à mon poste. Pendant plusieurs années ses fans espéraient d’ailleurs qu’elle revienne prendre une place dans l’émission de Cyril Hanouna. Mais Enora Malagré a bel et bien tourné la page.

Ce qui ne l’empêche pas de continuer à faire de la télévision par ailleurs. Ou encore du théâtre et d’écrire un livre ! En effet, cette quadragénaire pétillante et pertinente n’a pas fini de faire parler d’elle. Cependant, elle n’attire pas l’attention du public toujours comme elle le voudrait. Notamment en partageant sa position concernant le droit à l’avortement sur ses réseaux sociaux. Mais ses fans s’en doutent, Enora Malagré ne s’est pas laissée faire. nous vous raconte tout !

Enora Malagré fait face à des internautes très en colère

Le 28 septembre dernier était un jour marqué par les luttes et les prises de positions. En effet, il s’agissait de le Journée mondiale du droit à l’avortement. Mais en parallèle, c’était aussi le jour où Line Renaud s’est adressée aux députés pour réclamer « le droit à mourir dans la dignité ». En somme, la France a été tiraillée par des débats houleux qui ont été des plus virulents sur la Toile. Et nous vous le disait plus haut, Enora Malagré en a fait les frais. L’ancienne chroniqueuse de TPMP joue la transparence avec son public. Elle a donc déjà déclaré sur les réseaux sociaux qu’elle souffrait d’endométriose et qu’elle avait du mal à concevoir un enfant. Elle a aussi expliqué qu’elle avait eu recours à l’avortement deux fois dans sa vie et que c’était une chance que d’être ainsi libre de disposer de son corps.

Féministe engagée, Enora Malagré n’a jamais eu de mal à adopter des positions tranchées publiquement. C’était donc tout naturel qu’elle puisse s’engager auprès du Planning Familial lors de la Journée mondiale du droit à l’avortement. Cependant, aussi forte et confiante qu’elle apparaisse dans la sphère publique, Enora Malagré reste une personne sensible et dotée d’émotions. Elle est donc tombée de très haut en voyant des internautes la couvrir d’insultes suite à sa prise de position. nous vous rapporte quelques interventions assassines qui ont dû lui faire beaucoup de mal et qu’Enora Malagré a relayé dans ses stories Instagram pour faire cesser ce genre de remarques si violentes. « On ne vous a pas appris les moyens de contraceptions ? » ou encore « Dommage et maintenant t’arrives plus à être enceinte, sacrée culpabilité ».

Une position réaffirmée fermement, quitte à déplaire à ses détracteurs

Malgré toutes ces insultes, ces menaces et ces jugements terribles, Enora Malagré décide qu’elle ne pliera pas ses principes à ceux de ses détracteurs. Plutôt que de courber l’échine, elle décide alors de riposter. Ce n’est donc plus en story qu’elle affirme son soutient au droit à l’avortement, mais carrément en publication sur son compte Instagram. En légende d’une photo d’elle le point levé, elle écrit un texte poignant en légende. nous ne peut que saluer son courage.

« Suite aux flots d’insultes que j’ai reçu aujourd’hui après ma prise de parole dans le cadre de la journée internationale du droit à l’avortement, je reposte cette photo ! Je re-déclare que j‘ai avorté deux fois. Que c’était une solution à un moment de ma vie mais pas un échec. Que ça n’a rien à voir avec mon endométriose et que malgré ma maladie je ne regrette rien ! En parler est toujours délicat et pas sans émotion. Mais je marche la tête haute, je suis libre de disposer de mon corps. Je suis experte de ma propre vie. Le droit à l‘avortement est un droit fondamental et humain et je milite férocement pour l’allongement des délais ! » écrivait Enora Malagré.

Dans les commentaires, les vagues d’insultes laissent la place à des vagues de soutiens. De quoi redonner le sourire et du courage à Enora Malagré dans son combat. En 2021, il peut encore paraître aberrant que ce genre de débat suscite toujours tant de violences. Mais comme le disait Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » Une leçon qu’Enora Malagré compte bien ne pas oublier.