Le prince Andrew veut se défendre dans l’affaire Epstein. Mais pour assurer cette défense, il a dû recourir à des pointures du barreau. Et la reine Elizabeth II n’aurait pas hésité à sortir le chéquier pour protéger son fils fétiche. nous vous donne tous les détails à ce sujet.

Véritable main de fer dans un gant de velours, la reine ne montre pas ses émotions. Même pas au moment du décès du prince Philip. Tandis que tous les membres de la famille royale britannique avaient rendu hommage au duc d’Edimbourg, elle était restée calme derrière les murs de son château de Windsor.

Elizabeth II, sur le front

Mais, il n’empêche qu’elle était très triste, quand elle était dans la chapelle St Georges, seule devant le cercueil de son défunt mari. Elizabeth II s’exprime très peu même sur les affaires importantes comme de Megxit. Il s’agit du moment où Harry et Meghan avaient décidé de renoncer à leurs titres royaux. Autre sujet sensible sur lequel il ne faut pas s’attendre à une prise de parole de la reine ? L’affaire Epstein, dans lequel son fils le prince Andrew est mis en cause.

Depuis quelques années, Virginia Giuffre accuse le prince Andrew d’avoir eu des rapports avec elle quand était mineure. Des faits qui se seraient déroulés sur l’île privée de Jeffrey Epstein, avec le concours de Ghislaine Maxwell et en présence de personnalités. Et le 9 août 2021, l’affaire a rebondit. Virginia Giuffre a pris la décision de déposer plainte contre Andrew devant les tribunaux américains. Un vrai jeu du chat et de la souris s’est établi.

Une plainte déposée aux États-Unis contre Andrew

Pour que le prince Andrew puisse répondre aux accusations, la justice doit lui remettre sa convocation. Sauf que Andrew a choisi d’aller dans le château de Balmoral, résidence d’été de la reine Elizabeth II. Et, le 27 août 2021, les documents ont été donné au chef de la sécurité d’Andrew. Et une chose est certaine, le frère du prince Charles est en mauvaise position.

« Le plan, si on peut appeler ça comme ça, c’est n’importe quoi et depuis le début. Maintenant, on est arrivé à un point critique. Il est extrêmement inquiet (…) Il sait qu’il est au beau milieu de la tempête. Les dommages faits à sa réputation, tout le monde peut les voir. Mais maintenant il ressent la pression de sa famille, bien qu’aucun d’entre eux ne soit directement impliqué. Toute l’histoire est un désastre », indiquait une source proche pour le Mirror.

Des millions dépensés

Mais le prince Andrew, peut compter sur le soutien important et surtout financier de sa mère. Comme le souligne le journal The Telegraph, le 2 octobre dernier et cité par Omid Scobbie, la reine a décidé de « financer en privé le projet de loi du prince Andrew pour lutter contre le procès pour agression sexuelle » intenté par la jeune femme en question. Le montant dépensée par la reine ? Des « millions », car son fils ne touche « aucun revenu ».

La reine a aussi sorti le chéqueier pour payer des avocats, chargés de défendre son fils. Et l’avocat Andrew Brettler fait partie de ceux qui assurent la défense du prince Andrew. « La décision de faire appel à Andrew Brettler, un avocat américain de haut niveau dans l’affaire civile, marque un tournant important dans l’approche », selon une source proche du dossier. Pour son fils fétiche, la reine a donc choisi de mettre les moyens.

Qui est le prince Andrew ?

Cette affaire est l’occasion de revenir sur le parcours du prince Andrew. Il est né en 1960. Il est le troisième enfant, après Charles et Anne, d’Elizabeth d’Angleterre et du prince Philipp. Il est en cinquième place dans l’ordre de succession au trône d’Angleterre. IL rejoint la Heatherdown Preparatory School avant d’intégrer à 13 ans la Gordonstoun School, en Écosse. Il va étudier aussi au Canada.

Une fois diplômé, il intègre la Royal Navy en 1979. Engagé dans la Royal Air Force, le prince sert pendant la Guerre des Malouines (1982). Après avoir occupé de nombreux postes, il quitte l’armée active en juillet 2001. Dès lors il se consacre à ses activités publiques, en tant que membre de la famille royale, et préside des organisations. Côté sentimental, le prince Andrew se fiance avec Sarah Ferguson, en 1986. Leur mariage a lieu le 23 juillet 1986. Le couple annonce sa rupture en 1992.