Eddy Mitchell s’est confié ce lundi 29 novembre dans les colonnes du journal La Provence. Le rockeur a notamment expliqué que sans la musique, il aurait probablement mal tourné, et raconte ce jour où il a pensé braquer une banque en plein Paris.

Il est de retour avec un 39ème album. Eddy Mitchell sort « Country Rock », un disque enregistré avec ses meilleurs et plus fidèles musiciens, et dans lequel il n’oublie pas de rendre hommage à son très bon ami disparu, Johnny Hallyday. En pleine promotion, le rockeur s’est livré ce lundi 29 novembre dans le journal La Provence. Un entretien où il raconte de nombreuses anecdotes dont ce moment où il a rencontré le célèbre acteur et réalisateur Clint Eastwood, à qui il a refusé une collaboration pour son son fils musicien.

Mais le chanteur de 79 ans est également revenu sur les moments qui ont précédé sa carrière musicale, et a raconté ce jour où il a bien failli basculer dans le banditisme. « Il y avait des projets. Des braquages. Le Crédit Lyonnais, où il y avait le service des Monnaies et matières », indique-t-il. Pour prouver que ce projet était bien réel, le chanteur va plus loin et explique avoir préparé un plan pour passer à l’action.

Eddy Mitchell : « Toutes les semaines, il y avait un transport de lingots »

Eddy Mitchell a ainsi raconté : « Il y avait la BNP qui était en face, boulevard des Italiens, et toutes les semaines, il y avait un transport de lingots d’une banque à l’autre, c’était un petit bonhomme qui trimballait ça, il n’avait pas de protection. Ce n’était pas idiot finalement, parce qu’un petit bonhomme qui traverse la rue, c’est mieux qu’une escorte, on ne le remarque pas. Mais nous, on l’avait remarqué (rires) ! Mais on ne l’a jamais fait ». Une bonne décision qui va finalement lui permettre d’exploiter son talent et d’être aujourd’hui l’un des chanteurs les plus populaires en France.