Alors que Cédric Jubillar est accusé du meurtre de Delphine, de nouveaux éléments voient le jour. L’infirmière de 33 ans a été en contact avec le compagne de son amant par messages. Ils filtrent dans la presse.

Delphine Jubillar disparaissait dans la nuit du 15 décembre 2020 sans laisser la moindre trace. L’enquête semblait piétiner et les informations étaient rares dans les médias. Ainsi, les Français se sont intéressés de plus près à cette affaire. En effet, il était incompréhensible qu’une infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, puisse disparaitre du jour au lendemain. Rapidement, les soupçons se sont tournés vers le mari de Delphine Jubillar, Cédric. Mais les preuves étaient trop minces pour permettre de le mettre en accusation.

Encore aujourd’hui, même placé en détention provisoire et accusé d’avoir assassiné son épouse, il clame son innocence. Et ses avocats estiment que les preuves sont insuffisantes pour le faire condamner. Mais le procureur de la République ne voient pas les choses sous cet angle. Selon lui, les propos du mari de Delphine Jubillar comportent des incohérences et cela pourrait laisser penser qu’il en sait plus que ce qu’il veut bien dire. Néanmoins, nous vous rappelle que la présomption d’innocence prévaut.

Dans les colonnes de La Dépêche du Midi se sont de nouveaux éléments de l’enquête qui sont mis en lumière. Des messages échangés entre Delphine Jubillar et la compagne de son amant. De fait, cela voudrait dire que Cédric n’était pas le seul à être au courant de l’adultère de son épouse. Le contenu des messages est pour le moins troublant. Difficile de dire en quoi cela peut faire avancer l’enquête. Si cela peut permettre au mari de Delphine Jubillar d’étayer sa défense ou non par exemple. Mais les personnes qui se passionnent pour ce fait divers et qui espèrent comprendre ce qu’il est advenu de l’infirmière de 33 ans voudront connaître tous les détails.

Delphine Jubillar avait décidé de quitter son mari

Le couple de Cédric et Delphine Jubillar battait de l’aile lisait-on au début de l’enquête sur sa disparition. Plus tard, la presse était plus claire et il était question d’une procédure de divorce à l’amiable qui allait être enclenchée sous peu. Apparemment c’est depuis le mois d’août 2020 que Cédric et Delphine Jubillar discutaient d’une séparation. Pour l’infirmière de 33 ans, c’était clair qu’il fallait mettre un terme à son mariage, nous vous l’accorde. Mais pour son mari, il aurait eu en tête de tout faire pour la reconquérir. Plus tard, les enquêteurs apprennent que Delphine Jubillar avait un amant. Une histoire dont le mari de la jeune femme avoue connaître l’existence parce qu’il a ouvert les courriers bancaires de son épouse disparue et qu’il a constaté qu’elle se rendait souvent au même endroit pour y passer la nuit ou le week-end.

Mais pour les enquêteurs, Cédric savait déjà qu’elle avait quelqu’un. Ils tenteraient même de lui faire avouer le meurtre de son épouse car ils imaginent que le mari de Delphine Jubillar aurait appris cette relation extra-conjugale le 15 décembre 2020, soir de la violente dispute du couple. Des voisines ont dit aux forces de l’ordre avoir entendu les cris d’une femme cette nuit-là. Mais Cédric nie les accusations. Selon lui, il n’y a pas eu de dispute pas plus qu’il ne savait qu’elle avait un amant. Pourtant, les messages du téléphone de Cédric prouvent qu’il était au courant. “J’ai grillé Delphine” écrivait-il à l’un de ses correspondant au matin du 16 décembre. Et des captures d’écran du profil Instagram de son amant se trouvaient sur son téléphone également.

Des échanges inattendus

Les téléphones portables sont effectivement des éléments clés pour les enquêteurs. Même ce qui a été supprimé est traçable grâce aux experts. Ainsi, La Dépêche du Midi lève le voile sur d’autres messages troublants. Mais cette fois, ils viennent du téléphone portable de Delphine Jubillar. Elle aurait envoyé un émoji en forme de cœur à son amant de Montauban. Un message que la compagne de ce dernier a intercepté avant de confronter l’amant de Delphine Jubillar. Abasourdie parce qu’elle apprenait, elle aurait décidé de prendre contact avec la maîtresse de son compagnon. Elle écrivait alors : “Tu prendras ma place quand elle sera libre, pour le moment ce n’est pas le cas” à Delphine Jubillar, quelques heures avant qu’elle ne disparaisse.

La Dépêche du Midi indique également que “les échanges sont brefs mais courtois” entre les deux femmes. En effet, Delphine Jubillar lui aurait répondu : “Tu garderas toujours une place entre nous” afin de tenter de l’apaiser. Sous le choc, la compagne de l’amant de l’infirmière aurait répondu qu’il valait mieux qu’elle ne contacte pas son compagnon pendant les fêtes de fin d’année. Mais, nous vous rappelle que les contacts cessèrent donc nets. Puisque dans la nuit, Delphine Jubillar disparaissait totalement. Les enquêteurs ont vérifié les alibis de l’amant de Delphine et de sa compagne et ils sont hors de cause. Le mystère reste épais autour de cette affaire.