Est-ce le début de la fin de l’affaire Delphine Jubillar ? Un an après sa mystérieuse disparition, les policiers font appeler à des spécialistes pour fouiller aux alentours de la maison. Et si elle était là depuis des mois ?

Delphine Jubillar a disparu depuis presque un an. Avec son mari en prison, les enquêteurs entament une course contre la montre !

Le mystère Delphine Jubillar bientôt résolu ?

Ce mois d’octobre 2021, l’entourage amical et familial de Delphine Jubillar ne l’oubliera sans doute jamais. Tout autour de la maison du couple et de leurs deux enfants, la police organise des recherches de grande ampleur. Vu les battues des proches n’ont malheureusement pas eu l’effet escompté, c’est le moment de mettre les moyens. Très vite, des spéléologues sont appelés en renfort. Dans cet article, nous vous raconte à quel point la demeure était en bien piteux état. Si bien qu’elle avait la pire des réputations dans le coin. À présent abandonnée, les autorités espèrent obtenir des réponses aux questions de tout le monde se pose. Sans nouvelle un peu avant les fêtes de fin d’année 2020, on s’interroge sur le sort de cette ravissante infirmière. Elle avait la vie devant elle. De plus, même si la rumeur d’un divorce circulait, elle ne serait jamais partie en laissant derrière elle ses enfants. Va-t-il enfin découvrir ce qui s’est passé à la mi-décembre ?

Les fouilles de la dernière chance ?

Actuellement, les policiers concentrent leurs efforts dans une cavité que personne n’avait pu examiner auparavant. En ordonnant les recherches dans cette direction, ils espèrent au moins trouver une piste qui leur fournirait des explications sur cette fameuse disparition. Rappelons que ce témoignage de voisines de Delphine Jubillar accrédite la thèse d’un drame. Des « cris d’horreur » auraient été entendus. De plus, d’autres personnes évoquent ses insomnies et de son amour pour les étoiles filantes. A-t-elle utilisé son téléphone pour la dernière fois à ce moment-là ?

Lorsqu’on interroge les spécialistes sur les fouilles, ils veulent se montrer prudent. En plus d’être un « travail de fourmi« , ce processus demande de la rigueur et de la patience. Selon l’expert François Daoust, il est tout à fait possible que le c*rps de la mère de famille soit entreposé là depuis des mois sans que les forces de l’ordre ou un passant aient détecté sa présence. D’ailleurs, pour y accéder, il faut des spécialistes. C’est pourquoi, ce professionnel considère qu’on « peut largement faire disparaitre quelqu’un et ne pas le retrouver tout de suite. » Soucieux de ne pas avoir une mauvaise réputation auprès de ses administrés ou de problèmes avec la justice, le maire de Cagnac-les-Mines avait demandé à ce qu’on fouille tous les puits aux alentours. Visiblement, ça n’a pas suffit.

le 15 octobre, une date butoir pour l’affaire Delpine Jubillar ?

Le spécialiste des faits-divers Dominique Rizet est clair sur un point. Plus les jours passent, plus les légistes auront du mal à identifier le corps. En effet, pour savoir comment une victime décède, ils ont recours à plusieurs examens spécifiques. Celle des organes, mais aussi, ils analysent la présence d’insectes. Presque 10 mois après l’évaporation de Delphine Jubillar, ses proches redoutent le pire. Et si on ne comprenait jamais ce qui lui était arrivé ? En tout cas, sans c*rps, c’est impossible de faire son deuil d’une mère ou d’un enfant. Retranché en prison, son époux clame son innocence. Ses avocats font le tour des plateaux de télévision pour nous expliquer qu’il n’est pas l’homme menaçant que l’on dépeint.

Dans moins d’une semaine, le mari de Delphine Jubillar serait à nouveau entendu par les policiers. Espérons que cette fois, il ne change pas de version ou qu’il dise ce qui s’est réellement passé dans la nuit du 15 décembre. S’il veut avoir la moindre chance de revoir la lumière du jour ou ses enfants, il doit raconter tout ce qu’il sait. Comme toujours, vous pouvez compter sur nous pour vous tenir au courant de toutes les avancées de cette pénible affaire judiciaire. Suite au prochain épisode ! En attendant, prenez soin de vous !