Le célèbre animateur et producteur, Christophe Dechavanne serait confronté à une période difficile dans sa vie. Alors que le père de famille affiche un sourire à tout épreuve, en réalité, tout ne serait par forcément rose sans son quotidien. A en croire les dernières rumeurs, ils seraient confrontés à des tensions dans son couple, qui ont débuté avec le premier confinement.

En cette période très tendue, beaucoup de personnes tentent de passer le temps comme elles le peuvent. Quant à d’autres, la cohabitation avec l’autre partenaire reste très difficile. La promiscuité, le manque d’activité, les tensions liées au coronavirus dont on ignore la fin, amènent les couples à se disputer davantage et engendrent des tensions plus importantes qu’à l’accoutumée.

Bien qu’il soir très actif sur les réseaux sociaux, Christophe Dechavanne n’a pas réagi à cette rumeur qui s’est propagée sur la toile comme une traînée de poudre. Récemment, le magazine people Ici France a consacré un dossier sur l’animateur et a fait des confidences stupéfiantes sur Christophe Dechavanne.

Selon la publication, Christophe Dechavanne serait « rongé par l’alcoolisme ». Une situation qui empoisonnerait son quotidien. Toutefois, dans les pages intérieures, on apprend que cet alcoolisme fait référence à un épisode de l’émission ‘Les 100 plus grands … drôles et sexy », diffusée sur TF1.

En visualisant une séquence avec Christophe Dechavanne, les téléspectateurs étaient persuadés qu’il était ivre. D’ailleurs, il avait brisé le silence lors d’une interview accordée dans les Grandes Gueules sur RMC.

» « À trois minutes trente de l’antenne, tout est tombé en rideau. (…) Quand je suis arrivé sur le plateau, j’ai vu qu’il manquait la moitié des lumières. (…) J’étais très en forme, j’étais très content d’être là, j’étais très heureux de faire cette émission. Depuis Noël, je suis un autre homme (…) je suis très heureux. Je me suis même demandé vendredi dans quel état d’esprit j’allais aborder cette émission, car cela fait 20 piges qu’on vit sous pression et que je suis un peu dans la peur, car ce métier est un peu compliqué à gérer (…) J’étais très détendu, très heureux et j’avais envie de le partager », a-t-il confié.

Avant de poursuivre : « Pendant l’émission, je savais que je partais en live, un peu. J’ai même dit à un moment donné : « Je suis en train de mettre un terme à ma carrière ». Je l’ai dit une fois ou deux. À un moment, quelqu’un m’a demandé pendant une pub : « Mais tu as bu ? », j’ai dit : « Mais ça va pas ou quoi ?. Je suis déjà parti en live 20 fois et à l’époque de ‘Coucou, c’est nous’, c’était fois dix ! C’est la société qui a reculé, c’est pas moi qui suis déjanté ».

D’ailleurs, il n’a pas épargné ses mots envers certains médias. « Je suis scandalisé par le Figaro.fr, Télé-Loisirs.fr et d’autres journaux que je ne veux pas nommer qui ont laissé passer des commentaires à mon sujet. Je n’étais ni sous l’emprise de quelques drogues que ce soit, cocaïne ou autre. Je n’ai pas bu une goutte d’alcool à part un demi verre de vin rouge avant l’antenne, ce que font à peu près tous les animateurs qui prennent l’antenne, pour se décontracter un petit peu le bonnet. Je ne bois plus depuis des mois et des mois, à part peut être deux verres de vin rouge par jour. (…) « , a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter : « Laisser passer que j’en avais plein le nez, que j’étais totalement saoul, que je devais être mis à pied immédiatement sans indemnités, que j’étais une honte pour la télé ? Mais merde, je suis animateur, je fais mon boulot d’animateur. (…) Peut être que ce jour-là, j’étais encore plus à l’aise parce ce que je suis plus à l’aise dans ma vie et parce que la société a reculé de 15 piges. (…) Je suis désolé pour ceux qui n’ont pas partagé cet humour, qui ne se sont pas amusés ».