Charlène de Monaco et son époux ont passé un accord confidentiel préalable à leur mariage, selon une source intime au sein du clan royal.

Charlène de Monaco et son époux Albert II, seraient-ils toujours ensemble ? Très affectée par la maladie, la princesse reste en Afrique.
Le pays dont Charlène de Monaco est originaire, pendant encore quelques mois. Toutefois, une amie de longue date de la royauté a communiqué une étonnante nouvelle à notre collègue Oggi d’Italie. Qui va indiquer que la situation des tourtereaux s’est assombrie. People Act Magazine vous explique absolument tous les détails à travers ce nouvel extrait.

Au cas où vous vous tiendriez au courant de la nouvelle de People Act Magazine. Alors vous sauriez certainement déjà à quel point Charlène de Monaco est sérieusement atteinte par la maladie actuellement. En effet, la principauté du Rocher a été affectée aux prises d’une redoutable maladie ORL. Au moment où elle était en train de rendre un dernier hommage à la mémoire du Roi des Zoulous, qui a perdu la vie en Afrique du Sud, sa nation de naissance.

La princesse de Monaco a été opérée à cause d’une maladie.

Charlène de Monaco, très engagée dans des actions à caractère à but non-lucratif, aurait par la suite été amenée à prendre part à un programme de prévention anti-braconnage. Sauf que son état s’est considérablement aggravé. Sa figure boursouflée a défiguré cette ancienne championne olympique de natation, habituellement tellement raffinée et mignonne.

À cause de son problème sanitaire, la Princesse ne peut pas voyager dans les airs. Elle se trouve par conséquent éloignée de son époux, le prince Albert II, ainsi que de ses deux enfants, Gabriella et Jacques. Ceux-ci ne tarderont cependant pas à venir la retrouver.

Charlène de Monaco va être sujette à une intervention chirurgicale importante, réalisée sous une forte dose d’anesthésie généralisée. Il lui faudra par la suite consacrer au minimum 3 mois à sa guérison, ce qui devrait l’éloigner davantage de la Principauté.

Cette brusque pathologie la retenant en Afrique du Sud, ses origines, n’a pas manqué de provoquer de multiples questionnements chez les utilisateurs d’Internet et les amateurs dans le monde de la famille royale.
Elle est en Afrique du Sud, des rumeurs partout.

Charlène de Monaco et son époux le Prince héritier Albert II forment en apparence un magnifique et prestigieux duo. Cependant, il y a bien des temps que des bruits relatifs à leur rupture sont ressortis.

Les deux époux peuvent être considérés comme lointains. Bien qu’ils fassent souvent des arrivées côte à côte, leur relation amoureuse devient de moins en moins flagrante avec le temps.

L’information officielle dit qu’elle ne peut pas se déplacer à cause de l’intervention.

Le déplacement de Charlène de Monaco vers l’Afrique du Sud a relancé encore un peu plus ces dernières informations. Comme on a appris que la princesse ne serait pas en mesure de retourner en Europe, tous les yeux sont rivés vers le duo princier.

Tandis que la princesse se trouve dans une situation préoccupante depuis quelques mois, il faut savoir que la principauté a peu de choses à communiquer de manière formelle sur la question, sauf lorsqu’elle a fait part, dans les derniers jours, de son intervention chirurgicale sous anesthésie généralisée.

Des acteurs du net émettent même une théorie comme quoi le faciès gonflé de la princesse Charlène de Monaco proviendrait d’une intervention plastique, indiquant un revirement profond de son existence.

Information ou addiction ? Pour le moment, il semble impossible de se décider de façon catégorique. Toutefois, un ami intime à la famille royale a apporté des informations complémentaires qui confirment les rumeurs …

Le journal des stars Oggi, Lady Christa Mayrhofer-Dukor fait une déclaration surprenante.

Lady Christa Mayrhofer-Dukor est une habituée du Prince Albert II. Celle-ci est effectivement son petit-neveu. Cette aristocrate de la région d’Autriche est une lointaine cousine de Grace Kelly, maman du Prince et fameuse comédienne de Hollywood, décédée depuis 1982.

Lady Christa Mayrhofer-Dukor a la réputation de ne pas garder la parole, notamment quand il est question de Charlène de Monaco ! Cette dernière a ainsi livré des déclarations étonnantes à la revue de stars Oggi, en Italie :

“Wittstock (nom de famille de Charlène de Monaco, ndlr) avait de bonnes dispositions et cela le frappait(…) Cependant, avant les épousailles, Charlène devait se soumettre à des visites médicales pour être certaine qu’elle puisse donner la vie. Par la suite, ils se sont occupés d’une gestation. Mais il en faut plus pour garantir la venue au monde d’un garçon

Cependant, son acceptation de tout cela la rend très particulière dans le cœur d’Albert, elle a offert un garçon à Albert et voilà la raison pour laquelle celui-ci la préfère. Sans ce dernier, Monaco se serait éteint et Albert était très préoccupé”.

Donner un héritier figure parmi les conditions d’être la Princesse Monégasque.

Les unions de Charlène de Monaco et d’Albert II auraient par conséquent été en grande partie organisées. Nul doute que le duo amoureux a davantage, mais pouvoir enfanter constituait un critère incontournable pour accéder à la succession royale.

Charlène de Monaco, se serait-elle mise en tête de rompre cette alliance ? À moins que la diadème royale de Monaco ne devienne trop contraignante pour être portée ? Selon les dires du spécialiste de tout ce qui touche aux affaires familiales royales, le journaliste Joel Strate-McClure : “Albert me disait qu’il avait pitié de quiconque allait devenir la Princesse dans la Principauté en raison de la pression et des engagements que cela implique”.