Albert de Monaco a pu rendre visite à son épouse, Charlène de Monaco, qui est toujours bloquée en Afrique du Sud. La princesse est contrainte de rester dans son pays natal en raison d’un problème ORL qui a nécessité plusieurs opérations.

Le Prince Albert II de Monaco a en effet des raisons de s’inquiéter de la santé de la Princesse Charlène de Monaco, tous les détails …
Depuis des mois, il lui est interdit de voyager. Fin août, Albert II et ses enfants ont donc rendu visite à la convalescente. Un geste qui n’a pas échappé à la presse, puisque de fortes rumeurs faisaient état d’un divorce prochain entre le prince Albert II de Monaco et la princesse Charlène de Monaco.

Outre la bonne nouvelle de ces retrouvailles avec Charlène de Monaco, bien qu’éphémères, la santé de la mère de Jacques et Gabriella semble s’améliorer. En effet, on parle de son retour sur le Rocher pour la fin du mois d’octobre. Alors que l’avenir semble dégagé pour la famille royale, le prince Albert II s’inquiète à nouveau pour son épouse. Le magazine People Act en convient, les périodes de calme précèdent souvent les pires tempêtes…

Albert de Monaco a des raisons de craindre pour la santé de son épouse Charlène de Monaco

La pandémie bat toujours son plein et en Afrique du Sud, une variante du Covid-19 est sur le radar des experts. Il s’agit de la variante “C.1.2“ et les scientifiques ne sont pas encore en mesure de dire si elle est résistante au vaccin ou non. Mais les experts affirment également que des tests sont en cours. Il ne faut donc pas paniquer ni envisager le pire.

Néanmoins, le Prince Albert II de Monaco est conditionné pour se préparer au pire avec Charlène de Monaco. En effet, son statut de chef de la Principauté de Monaco implique qu’il doit être prêt à faire face aux plus terribles des scénarios. Afin de les éviter. Ou, lorsqu’il n’a pas le choix, c’est avec la dignité due à son rang qu’il doit les assumer. Alors, avec les nouvelles informations sur cette variante repérée en Afrique du Sud.

Il a toutes les raisons de s’inquiéter pour la mère de ses enfants. Car l’épouse du prince Albert II de Monaco n’est toujours pas au mieux de sa forme. En raison de ses trois récentes opérations ORL, elle fait peut-être partie de ces personnes vulnérables aux virus. Ce qui est d’autant plus dangereux dans le cas de Covid-19. Et encore plus dangereux avec la variante sud-africaine.

Une menace réelle pour la Princesse du Rocher

Cependant, le magazine People Act ne doute pas que Charlène de Monaco sache être très prudente. D’ailleurs, Albert II de Monaco ne doit pas ignorer que des experts tentent de s’assurer que les vaccins disponibles en Afrique du Sud sont efficaces contre cette variante “C.1.2”. Le professeur Penny Moore, membre du National Institute for Cummunicable Desease, rappelle que cette variante est surveillée depuis mai dernier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @miss_nostalgiamc

Ce qui a retenu l’attention des chercheurs, c’est que cette variante présente un taux de mutation inhabituellement élevé. Cela jette un doute sur l’efficacité des vaccins disponibles contre cette forme de Covid-19. En effet, si cette variante s’avère fatale, même si les personnes qui la contractent sont vaccinées, elle pourrait être particulièrement dangereuse pour l’épouse du Prince Albert II de Monaco.

La princesse de Monaco en Afrique du Sud !

Seul le temps et les recherches menées par les experts en la matière permettront d’être rassurés sur cette variante en provenance d’Afrique du Sud. En attendant, la plus grande vigilance s’impose donc pour Charlène de Monaco. Ainsi que pour toutes les personnes vulnérables, vaccinées ou non. Car le variant “C.1.2” a été identifié hors d’Afrique, dans plusieurs pays.

En effet, la pandémie n’est pas encore derrière nous et nous sommes tous susceptibles d’être gravement touchés par la maladie. Albert II de Monaco n’aura certainement pas de répit tant que sa femme ne sera pas de retour auprès de lui.

Enfin, le magazine People Act ne veut pas jouer l’oiseau de mauvais augure. Mais si cette variante s’avère trop dangereuse, un enfermement en Afrique du Sud pourrait être nécessaire. Et empêcher encore le retour de la princesse du Rocher Charlène de Monaco auprès du prince Albert II de Monaco. Espérons qu’une telle situation ne se produise pas. Selon les journalistes de France 24, de nouvelles données seront disponibles dans quelques semaines concernant cette variante inquiétante.