Les employés des pompes funèbres parlent de leur métier. Oserez-vous écouter leurs confessions ?

Il y a des métiers dont on connaît très peu de choses. Les pompes funèbres en font partie. Pourtant, les employés de ces entreprises sont tout à fait ouverts à la discussion ! L’équipe nous vous propose d’en découvrir un peu plus sur l’univers très particulier des croque-morts, et les différentes facettes de leur métier. Vous le verrez, tout n’est pas triste, loin de là ! Restez bien jusqu’à la fin, ou nous vous conseillons nos livres coups de cœur pour approfondir le sujet !
Pompes funèbres : un métier pas si funeste !

Les pompes funèbres font partie de ces métiers auxquels nous sommes confrontés dans des moments très tristes de nos vies. Comme tout métier en rapport avec la mort, on a tendance à penser que ce sont des métiers durs, éprouvants, tristes. Vous avez déjà vu un croque-mort souriant ? Et pourtant !

Effectivement, l’étiquette veut que, lors d’un enterrement, les employés de pompes funèbres se fassent tout petits afin de permettre aux familles de pleurer leur proche disparu. Mais n’oubliez pas qu’il ne s’agit pas de leur famille, et que ceux-ci ne sont pas autant affectés que vous !

Contrairement aux métiers d’urgence, les pompes funèbres ne reçoivent pas (normalement…) de personnes encore vivantes. Il n’y a donc pas de lien émotionnel entre une personne encore vivante ou en danger de mort, et les croque-morts. Voir des dépouilles fait partie de leur quotidien, et ils finissent par ne plus y être sensibilisés.

Pour ce qui est des nouvelles recrues, le bizutage est de rigueur ! Une des grandes blagues des pompes funèbres est de cacher un employé dans un cercueil, et de demander à la nouvelle recrue de l’inspecter. Surprise et frayeur garantie ! Certains employés ont parlé ouvertement de faire l’amour dans des cercueils vides, et de faire visiter les lieux à leurs partenaires. Avec un tel travail, la rigolade et le serrage de coude sont de rigueur pour ses employés de pompes funèbres.
La préparation des corps : un secret bien gardé

La préparation des corps dans les pompes funèbres est un tabou assez important. On ne veut en effet pas imaginer ses proches être manipulés dans tous les sens. Encore une fois, les croques-morts sont bien obligés de s’y plier ! En se décomposant, le corps humain putréfie, et des gaz s’accumulent. Pas très ragoutant… Les corps sont donc vidés de leurs liquides, qui est remplacé par un produit spécial. Les organes sont percés afin que les gaz de putréfaction ne les fassent pas gonfler et exploser.

La bouche et les yeux sont scellés afin qu’ils ne puissent pas s’ouvrir pendant la cérémonie. Si une blessure est visible, celle-ci est retravaillée à la cire afin de rendre au corps un aspect “intact”. Enfin, le corps est habillé, coiffé, et positionné. Parfois, cela pose problème ! Trop grosse corpulence, raideur cadavérique… Les employés de pompes funèbres doivent parfois se résoudre à déboiter ou casser des os afin de faciliter cette étape. Ne vous inquiétez pas, vos proches n’en souffrent pas ! Si cela peut faire froid dans le dos, on peut aussi facilement s’imaginer ses situations cocasses que doivent résoudre les croques-morts au quotidien.

Pompes funèbres : ses anecdotes entendues aux funérailles

Les employés de pompes funèbres savent très bien se faire oublier pendant les enterrements ou les crémations. Cependant, ils sont toutefois présents ! Ils sont donc les témoins idéaux de tout ce qui peut se passer de triste, de cocasse, voire de drôle !

Le grand classique est bien entendu le fou rire incontrôlable. Cela arrive apparemment plus souvent que vous ne l’imaginez ! Pour un oui ou pour un non, des membres de l’assemblée se retrouvent entre pleurs et éclats de rire.

Il y a également des bourdes, telles que « félicitations » au lieu de “sincères condoléances”. Là encore, il s’agit d’un grand classique que les pompes funèbres entendent encore et toujours. Et bien sûr, le grand jeu des croque-morts est un concours de blague en plein enterrement. Gare à celui qui finira par rire devant l’assemblée !

Si vous êtes intéressés par le monde caché des pompes funèbres, sachez qu’il existe de nombreux livres qui traitent de ce sujet, et où vous pourrez trouver de nombreuses anecdotes. nous vous recommande notamment « Brèves de Cimetière » de Véronique Beaumont, et “Mes sincères condoléances” de Guillaume Bailly. Attention toutefois à ne pas… mourir de rire ! Sinon, vous risquez fort d’être le prochain sujet de la rigolade…