La France craint une quatrième vague, face à l’épidémie du coronavirus, qui a fait des ravages sur son passage. La variante Delta, qui a été détectée pour la première fois en Inde, représente désormais 40% des nouvelles infections, contre 20% la semaine dernière, a déclaré un membre du gouvernement.

Le gouvernement et les associations de commerçants appellent à une campagne de vaccination massive pour empêcher un nouveau confinement et sauver une économie fragilisé par les confinements à répétions qui ont eu lien en 2020 et 2021.

La variante se détériore particulièrement dans les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ile-de-France ou Grand Paris et Bretagne car il y a une augmentation notée du taux d’incidence – cas pour 1 000 habitants par semaine – de 21% . Le taux d’incidence a doublé parmi la population plus jeune des 20-29 ans, a-t-il déclaré.

La France a levé les restrictions de confinement en juin, alors même que le variant Delta a été détecté dans certaines parties du pays. Le gouvernement a autorisé le retrait des masques à l’extérieur et les couvre-feux du soir au moins 10 jours avant la date limite initiale du 30 juin. Il a également permis l’entrée de touristes étrangers vaccinés ou testés négatifs.

Les mois de juin, juillet et août marquent la saison des vacances annuelles pour le pays alors que des millions de personnes se rendent sur la Côte d’Azur pour le soleil et la mer, facilitant la propagation du virus. Malheureusement, Brigitte Macron qui serait en vacances, craindrait un nouveau confinement, qui pourrait être fatal pour le moral des français.

Le chef de l’Etat Emmanuel Macron devrait prendre la parole le 12 juillet lors d’une allocution télévisée à 20h, très attendue par les français. Le pire des scénario serait un nouveau confinement, alors que les vacances d’été viennent tout juste de débuter.

« Si nous devions faire face à une quatrième vague, les commerçants ne pourraient pas se permettre de fermer. Nous ne voulons pas que le gouvernement ait à refaire ce choix difficile de fermer des entreprises », a déclaré William Koeberle, président du CdCF, dans un communiqué.