Depuis le début du quinquennat de son mari, en 2017, la première dame de France, Brigitte Macron a fait de la protection des enfants son cheval de bataille. Très engagée dans cette cause, elle s’est également beaucoup investi contre le harcèlement dans le milieu scolaire, qui fait des ravages ces derniers temps. Un phénomène amplifié avec les réseaux sociaux.

« Ainsi, ce vendredi 2 juillet 2021, elle a rendu visite à l’unité d’accueil pédiatrique pour enfants en danger, qui se trouve à Soissons, dans l’Aisne. La première dame était accompagnée par Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté et d’Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles », a rapporté un confrère.

Ce service qui aide les enfants qui ont subi des violences physiques, psychologiques ou sexuelles a été inauguré en novembre 2020. Depuis, il a pu venir en aide à plus de 80 enfants. Sur place, l’épouse du président de la République a été particulièrement touchée par l’histoire de ses enfants, qui n’ont pas été épargnés pas la vie, malgré leur jeune âge.

« Le sujet des violences faites aux enfants est le sujet sur lequel je suis le plus interpellée, notamment en termes de courriers. Tous les jours, des lettres arrivent sur ce problème, maintenant, on sait, maintenant, on a plus d’excuses. Il est grand temps que l’on soit tous ensemble, parce qu’il y a un vrai sujet sur nos enfants et nos adolescents. Si on y va tous, on peut faire quelque chose », a-t-elle confié.

L’heureuse maman de trois enfants a révélé avoir mise en place avec l’ONU « un réseau mondial des forces de l’ordre, pour partager les bonnes pratiques entre les différents pays sur la prise en charge de ces violences ».