La militante écologiste, Brigitte Bardot a encore fait parler d’elle, ces derniers jours. En effet, celle qui milite depuis plusieurs décennies pour la protection des animaux a été condamnée à payer une amende très salée envers le comité des chasseurs, qu’elle avait insulté, il y a quelques mois.

Brigitte Bardot doit aujourd’hui payer une amende de 5.000 euros et 1.000 euros et « elle devra également publier sur le site de sa fondation éponyme cette décision de justice. Elle est obligée par ailleurs de supprimer les extraits considérés par la cour comme injurieux vis-à-vis des chasseurs ».

Récemment, c’est de nouveaux propos polémiques de l’ex star du grand écran, qui ont fait couler beaucoup d’encres. « J’en ai marre, j’en ai ma claque ! Allez vous faire voir ! e veux obtenir à n’importe quel prix une prise de conscience des atrocités, des cruautés, de tortures et des souffrances que les animaux subissent chaque jour en France dans une indifférence générale », a-t-elle confié a travers un long texte intitulé Requiem pour les animaux,

Elle déplore les « sacrifices rituels imposés par l’Islam », dans le cadre de la fête de l’Aïd El Kébir, qui aura lieu dans quelques jours. « La France n’est pas une banlieue de Bab El-Oued et nous sommes en opposition totale avec la souffrance atroce que cette tradition barbare impose à nos moutons », a-t-elle ajouté.

Ce n’est pas la première fois, que Brigitte Bardot sort de ses gongs. « Depuis quarante-sept ans, je demande à tous les gouvernements, je les supplie, je les engueule, pour qu’ils m’accordent les quelques urgences prioritaires qui pourraient faire avancer la protection animale », avait-elle indiqué en début d’année au micro de Sud Radio.

Avant de poursuivre : « Je n’obtiens rien. Au contraire, c’est pire ! Les accords passés entre Macron et les chasseurs sont un véritable honte, une pêche aux voix électorale obtenues dans le sang, la mort, la disparition de milliers d’animaux de nos forêts ».