Le généticien et essayiste Axel Kahn est décédé à l’âge de 76 ans des suites d’un cancer, a annoncé mardi la Ligue contre le cancer, dont il avait récemment quitté la présidence en raison de sa maladie. « C’est avec tristesse et émotion que la Ligue contre le cancer vient d’apprendre le décès d’Axel Kahn », a indiqué cette organisation dans un bref communiqué.

Axel Kahn a annoncé en mai dernier qu’il avait un cancer. Interrogé sur France Inter, il a déclaré avoir fait ses adieux à ses proches, avant de publier un texte d’adieu sur Facebook. « Souriant et paisible, je vous dis au revoir, mes amis », a-t-il écrit le 20 mai.

Presque jusqu’à la fin, il aura raconté son combat contre la maladie dans son blog , où il évoquait la « chronique paisible d’un itinéraire de fin de vie ». Le 22 juin, dans son avant-dernier message, il expliquait pourquoi il avait été contraint de baisser le rideau, non sans un dernier clin d’œil à la nouvelle.

« Au stade atteint par la douleur, mon médecin traitant fils et moi avons pris la décision de privilégier leur contrôle coûte que coûte, selon la fière déclaration du Président de la République annonçant les mesures de soutien aux acteurs de l’économie ». Il a également témoigné une dernière fois dans l’émission « La Grande Librairie » sur France 5, le 23 juin.

Au premier plan de ses passions, le généticien aimait faire de longs trajets à pied seul : « Certains disent que marcher est l’éloge de la lenteur. Je ne suis pas d’accord. Ça permet aux gens d’avancer à leur rythme », nous confiait-il en 2014, alors qu’il partait de Beuzec-Cap-Sizun pour une longue traversée de la France.