La célèbre journaliste de France, 2, Anne-Sophie Lapix serait confrontée à une période compliquée sur le plan professionnelle. Il faut dire que la ravissante blonde fait régulièrement l’objet de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, où elle n’est pas épargnée.

D’ailleurs, sa dernière interview avec Jean Castex ne s’est pas passée comme elle l’aurait voulu. En effet, ses sourires à répétition ont été très mal interprétés pas les téléspectateurs durant l’entretien. Une situation qui a engendré des critiques en pagaille sur les réseaux sociaux.

Face à ce torrent de haine et de méchanceté, la journaliste émérite a pris une décision radicale. En effet, elle a fait le choix de ne plus sourire, afin d’éviter les malentendu avec certains téléspectateurs « qui voient du mal de partout ».

« Sourire, cela fait partie de mon éducation, c’est une politesse. Il ne faut pas devenir quelqu’un d’autre que soi-même » estime Anne-Sophie Lapix, qui reconnait malgré tout faire très attention aujourd’hui à… ne plus trop sourire à l’antenne dans certaines circonstances ! », a-t-elle confié.

Avant de poursuivre : « Je me souviens quand je présentais les interviews à Dimanche+, certains estimaient que ma marque de fabrique était de poser des questions vaches avec le sourire et ils semblaient l’apprécier » .

La journaliste ne comprend pas la raison d’un tel acharnement. « Tout sourire dans une interview politique peut être interprété comme de la moquerie, un manque de respect. J’ai essuyé beaucoup de critiques après une interview de Jean Castex (en mai 2021, ndlr). Sur le plateau, cela s’est pourtant super bien passé. Nous avons échangé deux mots sur le Pays basque, où nous avons des attaches. Je n’ai pas le sentiment qu’il se soit senti agressé »