Amel Bent est enfin réconciliée avec la vie ! D’ailleurs, dans son dernier album, chacun y trouve son compte. Ses fans, ses ami(e)s, sa famille…Une chose est sûre, elle ne reviendra plus jamais en arrière !

Pour la première fois, Amel Bent brise le silence sur ses moments où elle a failli s’écrouler La musique et ses proches l’ont sauvé !

Amel Bent revient de loin !

Cela fait deux ans qu’Amel Bent n’avait pas sorti d’album. Ses fans sont en ébullition. Depuis le temps qu’ils attendaient de la revoir ailleurs qu’à la télévision. Certes, elle s’en tire plutôt bien dans The Voice. Quand on pense qu’elle a commencé sa carrière dans une émission de ce genre ! Mais ce n’était pas le seul projet de la chanteuse. Reconvertie temporairement en actrice, elle a accepté de jouer une jeune des banlieues mélomane. Tiens, tiens… ça ne vous ne rappelle rien ? Grâce à nos confrères de Télé 7 jours, on découvre un aspect incroyable de sa personnalité. Certes, elle l’a enfoui au fond de son âme. Pour autant, comment a-t-elle fait pour le dissimuler jusqu’à présent ? La réponse, nous vous la donne tout de suite !

Un album déjà mythique

Pour expliquer le titre de son dernier opus, Amel Bent n’y va pas par quatre chemins. Tout d’abord, elle pense à tous ses collègues qui ont accepté de lui avoir prêté la main forte. nous vous dévoilera plus tard qui ils sont et surtout à quel point ce renouvellement « d’équipe » lui a fait du bien. Enfin, lorsqu’elle évoque sa vie privée, cette de « femme et mère« , l’ancienne jurée de The Voice estime qu’elle a eu un tsunami intérieur. « Il y a eu une espèce de balayage qui a fait que je me suis retrouvée à revivre des émotions que je pensais définitivement perdues. Ce n’est pas une, pas deux mais tout un panel. » Plus que jamais, elle se sent … vivante !

L’enfance d’Amel Bent comme vous ne l’avez jamais lue !

Comme vous pouvez le voir sur cette photo, Amel Bent a des BFF en or ! On pense notamment à ses deux sœurs de cœur, Camélia Jordana et Vitaa. En reprenant le morceau mythique Marine de Diams, elles remportent tous les suffrages. Ensuite, sur son album, nous vous recommandons la troisième piste, Tourner la tête. Écrit par Slimane, nous trouvons qu’il est indispensable pour comprendre la dualité de sa personnalité. Beaucoup « plus sombre » que les autres, elle brise le silence et affirme qu’elle souffre « de troubles anxieux » depuis qu’elle est petite. Dingue !

Heureusement, Amel Bent tient à rassurer ses fans. Tout serait estompé depuis qu’elle a rencontré l’amour et donné la vie. « Aujourd’hui, j’ai une vie de famille, je suis happée par mon quotidien. Je ne mange pas toute seule, je ne suis plus une ado qui va s’enfermer dans sa chambre pour broyer du noir. » Épanouie avec Patrick Antonelli, elle sait qu’elle lui doit une fière chandelle. « On discute beaucoup, il est très à l’écoute et très différent de moi, pas du tout anxieux. Il m’apporte l’équilibre, cette stabilité émotionnelle dont j’ai vraiment besoin. » Dans cet article d’nous, elle nous racontait justement qu’il ne lui avait jamais dit je t’aime. Exactement comme dans son duo avec Hatik ! Pas du tout effrayée, elle le considère comme celui qui l’adorait le plus !

Tout sur ses deux soleils !

Amel Bent a les yeux qui pétillent lorsqu’elle parle de ses deux princesses Hana et Sofia. Du reste, depuis qu’elles sont en âge de comprendre que leur maman fait de la musique, elle respecte cette drôle de promesse. Regardez bien sur l’album et sur les autres. Il y a toujours un titre qui les concerne de très près. En réalité, elle a un train d’avance sur la vie. Elle estime que cela l’aidera à se défendre le jour où elles lui feront des reproches sur son absence due aux tournées en province. « Je pourrais leur répondre qu’elles étaient dans toutes mes pensées, que je finissais à chaque fois avec elles, car à la fin, ce sera avec elles. »

En tout cas, Amel Bent fait tout pour qu’elles aient confiance en elles. « Je passe ma vie à leur dire qu’elles sont belles, intelligentes, qu’on les aime, qu’elles ont le droit de ne pas être à la hauteur, que ce n’est pas grave. On a le droit d’échouer. » Voici les valeurs qu’elle souhaite leur transmettre. « La résilience, le courage et le travail surtout. » Une chose est sûre. Cette philosophie, elle a dû l’apprendre toute seule, et cela a demandé quelques sacrifices. Tout ce qui compte pour elles, c’est qu’Hana et Sofia soient des petites filles « heureuses. » Même si elle reconnait avoir des traditions, elle souhaite plus que tout et que jamais « qu’elles aient la liberté d’agir, penser, d’être ce qu’elles d*sirent. » En voilà un exemple à suivre ! nous adore !