Les mauvaises nouvelles pleuvent en ce moment pour Alain Delon. En plus du décès de son ami, il est fait référence d’un hommage avorté à Hollywood.

“Alors qu’il s’apprêtait à célébrer un grand moment de sa carrière, Le Samouraï a reçu un véritable coup de massue”, a commenté Paris Hebdo. La publication évoque en fait un hommage prévu à Hollywood Boulevard concernant l’acteur émérite français. Alain Delon devait y recevoir son étoile Walk of Fame. Une information qui avait été révélée par le magazine Paris Match.

Cependant, Ana Martinez, vice-présidente des relations avec les médias et productrice pour Hollywood Walk of Fame, dément la publication de Paris Match. “C’est absolument faux non ? Sauf erreur, il n’a jamais été annoncé comme récipiendaire”, a-t-elle expliqué, déplorant le fait que “Paris Match ait écrit un article sans même nous demander la confirmation”.

“Nous ne pouvons prendre en compte que les demandes qui sont envoyés”, a par ailleurs précisé Ana Matinez. Alain Delon était supposé attendre, pour se rendre à cette cérémonie qui doit se dérouler à la fin de l’année, l’autorisation de ses médecins pour un voyage longue durée, en raison de l’AVC dont il a été victime en 2019 et qui lui a imposé une longue convalescence. Depuis ce lundi 6 septembre cependant, l’acteur fait face à une plus grande douleur.

“Je suis fracassé”’ a dit Alain Delon mardi matin sur les ondes d’Europe 1 où il se confiait au sujet de la mort de son grand ami Jean-Paul Belmondo, décédé lundi. “Ça m’a fait un mal fou”’ a-t-il lâché au sujet de celui qu’il considère comme “un ami, un grand frère”. Et pour cause, les deux hommes se côtoient depuis plusieurs décennies.

“Ça fait 60 ans qu’on se connaissait, 60 ans qu’on travaillait ensemble, 60 ans qu’on était proches l’un de l’autre”, a rappelé Le Samouraï. Alain Delon et Jean-Paul Belmondo ont tourné pour la première fois en 1957 dans Sois belle et tais-toi. Ils ne se sont “jamais quittés depuis”. “Lui et moi, on est deux icônes du cinéma français. On ne peut pas parler de l’un sans parler de l’autre”, a résumé Alain Delon.

Dans son hommage à son ami, le monstre sacré du cinéma français parle d’un homme qui “touchait le monde, sensibilisait les foules (…) avec une force comique exceptionnelle et un physique irremplaçable”. Selon Alain Delon, l’image de figures légendaires telles que Jean-Paul Belmondo “reste présente dans notre cœur et c’est le plus important”.