La comédienne Catherine Hiegel vient d’accorder une interview au Journal du Dimanche. En promotion pour son nouveau spectacle, elle a évoqué la douloureuse affaire Berry.

Catherine Hiegel fait son grand retour au théâtre. Dès le 15 octobre, elle foulera les planches pour son nouveau spectacle intitulé Les règles du savoir-vivre dans la société moderne. Nos confrères du JDD l’ont interviewée pour cette pièce qui se déroulera au théâtre du Petit Saint Martin, dans le 10e arrondissement de Paris. Mais forcément, ils lui ont aussi posé des questions sur Richard Berry, son ex, avec qui elle a eu Coline Berry.

Une affaire médiatico-judiciaire explosive

Pour rappel, la fille de l’acteur Richard Berry, Coline Berry Rojtman, a porté plainte contre son père le 25 janvier dernier. Elle l’accuse de l’avoir forcée à jouer au “jeu de l’orchestre” avec une autre petite fille quand elle avait 7 ans. Aujourd’hui âgée de 45 ans, la plaignante indique que sa belle-mère, Jeane Manson, et sa demi-soeur, Shirel, auraient également participé à ce jeu.

« Je n’ai jamais eu de relations déplacées avec Coline »

Quand l’affaire est sortie, elle a fait grand fracas. L’acteur Richard Berry s’était défendu sur son compte Instagram. « Je n’ai jamais eu de relations déplacées avec Coline ni avec aucun de mes enfants. Ces allégations sont fausses », avait-t-il en effet fait savoir. « Coline, elle-même enceinte, a réagi avec une violence extrême, puis, dans un mail envoyé à ma femme, elle a pour la première fois fait allusion au fait qu’elle aurait été ‘abusée’ », avait-il ensuite poursuivi.

Dans une Story sur son compte Instagram, il démentait encore ses accusations : “ « Son récit a évolué avec le temps. Il a été démenti, renouvelé et enrichi par elle au gré des interlocuteurs, ou de l’actualité », tentait-il en effet d’argumenter. Les autorités judiciaires ont pourtant ouvert une enquête.

Dans les colonnes du JDD, Catherine Hiegel s’insurge contre le nouveau spectacle de Richard Berry. Car lui aussi fait son retour au théâtre. Sur son compte Instagram, l’acteur avait fait la promotion de sa pièce qui porte le titre “Plaidoirie”. Le comédien se produira à partir du 31 octobre au Théâtre Libre, également situé dans le 10e de Paris.

Pour Catherine Hiegel, c’en est trop ! « On ne peut pas l’empêcher mais que Richard remette une robe d’avocat et dise des textes de Gisèle Halimi [avocate féministe décédée en juillet 2020, NDLR] me fait vomir ! C’était une amie, une vraie. Elle n’a même pas touché un droit« , lâche ainsi la comédienne. Cette dernière avait vécu avec l’acteur dans les années 1970. Depuis que sa fille s’est lancée dans la machine médiatico-judiciaire, elle avait joué la carte de la discrétion.

« Vous avez peut-être remarqué que ma fille s’appelle Coline Berry ?«

Enfin, Catherine Hiegel avait toutefois révélé que Richard Berry la battait quand ils formaient un couple ! En février dernier, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. Richard Berry lui-même avait « reconnu » des « coups » à son encontre auprès de nos confrères du Monde. Pareil pour son autre ancienne compagne, la chanteuse Jean Manson. « Il a pour mémoire reconnu avoir gravement frappé ma mère, Catherine Hiegel, qui a depuis perdu un tympan », a pour sa part révélé Coline Berry, au cours d’une lettre qu’elle adressait à l’ordre des avocats de Paris, publiée par la suite par France Info.

Lors de son interview avec nos confrères du JDD, Catherine Hiegel a ainsi brisé le silence. « Vous avez peut-être remarqué que ma fille s’appelle Coline Berry ? Ce que son père lui a fait, je ne pouvais pas l’imaginer« , a-t-elle souligné pour le Journal du dimanche. La comédienne explique ainsi qu’elle était loin de se douter de ce que sa fille subissait de la part de son père. Aujourd’hui, la cousine de Coline, Marilou Berry, a pris la défense de cette dernière avec force. Marilou Berry est la nièce de l’acteur. Pour l’heure, Richard Berry s’entoure de sa femme Pascale Louange et de sa fille Joséphine.

Le principal intéressé a démenti à plusieurs reprises les accusations de Coline. Il reste présumé innocent jusqu’au jugement définitif de cette affaire.